Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est qui nous?

nous c'est les aventures de ELLE et LUI à Okayama au Japon

*

dernières news
 (juin 2011) :

Okayama c'est ELLE, LUI, petite ELLE et maintenant petit LUI !!

*

Un voyage au Japon prévu cette année ... ? On espère...


*

pour nous contacter c'est par ici...

Au cas où tu voudrais des infos précises, une recette de cuisine, un avis politique, ... si tu veux des sous va voir ailleurs !

On continue de répondre à tous les émails, alors n'hésitez pas

(mis à jour en 2012). 

Trouver

Site à l'usage des hypothétiques futurs habitants français à Okayama et des autres curieux...

Mois Par Mois

météo aujourd'hui

météo du jour à Okayama

26 décembre 2006 2 26 /12 /décembre /2006 06:53

Samedi, pendant que Madame Père Noël faisait ses derniers achats pour ses invités de la Xmas party, je flânais seul avec mon vélo et mon appareil photo. Cette année, pas de neige, il fait doux, on peut se promener sans gants, hier le soleil tapait même dur. Au carrefour de la poste centrale, je n’avais rien à faire à la poste mais c’est une des zones les plus animées de Okayama, j’ai eu l’idée de prendre des photos pour vous montrer à quoi ressemble le vrai centre ville de Okayama. Et pour faciliter le point de vue, il existe des passerelles pour piétons qui enjambent les artères principales de la ville. Comme beaucoup de ville au Japon, Okayama est construite au carrée avec des grandes avenues qui la traversent de part en part. Sur la dernière photo vous pouvez même voir tout au fond, un petit bâtiment blanc, à 3km à peu près…vous voyez ? C’est là qu’on travaille…




 

Repost 0
22 décembre 2006 5 22 /12 /décembre /2006 08:54

Dernièrement, ce panneau est apparu en face du garage à vélo au travail. J'avoue qu'il me laisse perplexe. J'ai bien quelques hypothèses quant à sa signification! Je vous en livre quelques-unes et j'attends les vôtres.

-          Ne pas faire de vélo les nuits ou le ciel est étoilé et ou il pleut
-          Ne pas essayer de doubler un vélo sans chauffeur car on se ramasse et on voit 36 chandelles (ou étoiles ici)
-          Ne pas se mettre debout sur le porte-bagage pour regarder passer les courses de vélos sans chauffeurs
-          Les jours ou il pleut, que t'as pas ton parapluie et que t'as mis ton vélo dans le décor, c'est pas la peine d'insister et de venir au boulot sur le vélo de ton pote. Rentre chez toi et met toi au lit.

Cette dernière me plait bien mais je doute, nous sommes au Japon alors ça doit plutôt être "si il pleut, que t'as pas ton parapluie et que t'as mis ton vélo dans le décor et qu'il fait nuit noire, ne monte pas sur le vélo de ton collègue pour rentrer chez toi, reste au travail"


mais qu'est ce que c'est donc


A vous…

Et à tout le monde  Joyeux Noël

Repost 0
Published by ELLE - dans vivre
commenter cet article
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 09:19

Il y a très longtemps que nous n’avions pas écrit d’articles dans la catégorie « conduire au Japon », il faut dire que récemment entre le mauvais temps durant les week-ends, les révisions de japonais et maintenant les « bonnenkai party », nous n’avons pas trop eu l’occasion de partir sur les routes japonaises. Mais heureusement j’ai un stock d'anecdotes. Alors aujourd'hui juste deux petites photos pour vous montrer ce qui vous attend si vous décidez de quitter les autoroutes et vous enfoncer dans la campagne japonaise la plus inaccessible.
Tout d’abord, assez souvent la largeur de la route se rétrécie subitement et on ne peut plus passer qu’à une voiture à la fois.

1,70 m


Rien de bien extraordinaire me direz vous ! Et bien je vous réponds que ça dépend de ce qu’il y a au bord de la route. En effet cela nous est déjà arrivé de nous engouffrer sur une de ces petites routes en pleine montagne, avec un ravin à moins d’un mètre de la portière. Dans ces cas là, on prie pour ne croiser personne. Une autre fois, justement, quelqu’un est arrivé en face, heureusement c’était en plaine mais j’ai dû faire une marche arrière sur un long bout avec une rizière pleine d’eau de chaque côté de la voiture. Enfin pour ceux qui voudrait accéder chez nous en voiture, il vous faudra une voiture pas trop large, au risque d’y laisser vos rétroviseur, voire beaucoup plus …


Et parfois même la route disparaît !

y'a plus de route

Ce jour là, nous suivions la route qui existait bel et bien sur notre carte. Tout d’un coup, sans aucune indication ou panneau de travaux à part ce petit cône rouge et blanc au milieu de la route, la route avait disparue !!!!
Nous n’avons jamais su pourquoi, mais je pense qu’un glissement de terrain, courant au Japon, avait dû emporter la route et qu’elle n’était pas encore reconstruite mais comme nous étions dans un endroit vraiment, vraiment paumé, personne n’a pensé qu’il était nécessaire d’installer des mises en garde !

Repost 0
Published by LUI - dans conduire
commenter cet article
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 09:43

Notre Sensei, professeur de japonais, est formidable alors je lui dédie un article.
Vous rappelez-vous lorsque l'on a décidé de s'inscrire au JLPT en septembre? Elle était catastrophée, nous n'étions pas du tout au point, avec notre niveau 4 (bon quand même le niveau 4). "C'est impossible, c'est impossible, mais je veux que vous l'ayez". Alors elle a voulu nous donner des cours supplémentaires tous nos soirs de libres, mais on n'était pas très chauds, et on en a pas beaucoup, des soirs de libres. Alors on a convenu du vendredi soir, 1 semaine sur deux, chez elle.  Complètement nazes de notre semaine, nous arrivions en baillant et repartions en dormant, une charmante compagnie… alors pour s'excuser de nous fatiguer autant, elle nous achetait des gâteaux des meilleures pâtisseries de Okayama, des crèmes au chocolat et même des udons pour manger en rentrant (vu qu'il était 11 heures du soir, on les mangeait le lendemain). Elle nous a fait des tonnes de photocopies, a préparé des cours qui ont du lui prendre tout son temps, bref, C'est une charmante vieille dame!
Pour fêter la fin de l'examen, elle nous a proposé de faire un repas avec elle, chez elle ou au restaurant. Pensant trouver là un moyen de la remercier, nous avons opté pour le restaurant pour pouvoir l'inviter.
Elle nous a amené dans un restaurant français luxueux, au bon Bois, ou nous avons extrêmement bien mangé:
P
our faire envie aux expatriés ….
~*Amuse bouche de jambon persillé et gougère au fromage (1 dé à coudre)
~* Flamkuche, mousse de celeri au petits légumes et foie gras mi-cuit à la figue (très petites quantités)
~*Dos de daurade piquée aux olives noires et tempura d'artichauts 2 sauces ; un délice
~* granité
~* terrine de pintade en croûte, une merveille
~*petit dessert de blanc manger et raisins
~*dessert au choix, pour moi une crème brûlée à se damner
Service parfait, ambiance chaleureuse, pain à volonté… mon seul regret : il y avait un supplément de prix pour l'assiette de fromage, alors nous n'avons pas osé parce que Sensei n'a rien voulu savoir et a payé l'addition!
Alors après tout ça, et bien elle s'est excusée platement de nous avoir fait perdre une soirée alors qu'on est des gens si occupés.
Là quand même, faut pas pousser Sensei dans les orties!

c'est un vrai sapin en plus

Repost 0
Published by ELLE - dans vivre
commenter cet article
17 décembre 2006 7 17 /12 /décembre /2006 03:32

Les billets de 2000 yens, il parait que c’est super rare d’en trouver au Japon. Remarquez que c’est tout de même certainement plus facile à trouver au Japon plutôt qu’en Patagonie, en Belgique ou dans le fond de la Sologne. En tous cas, moi je n’en avais jamais vu jusqu'à avant-hier et pourtant j’en ai dépensé de l’argent depuis que je vis au Japon.
Petit jeu : D’où viennent ces exemplaires que j’ai pris en photos moi tout seul avec mes petites mains et accessoirement un appareil photo ?

a) de la planche à billets installée dans ma cave
b) d’un copain qui dessine très bien
c) du musée du billet inutile
d) du monopoly japonais

200 yens pile
200 yens face


Si vous avez répondu a, b, c ou d vous avez perdu, vous ne passez pas par la case départ et vous ne gagnez pas 20.000 yens.
Qu’est c’est qu’ c’t’embrouille ?
Et bien c’est tout simple, il parait que quand les billets de 2000 yens ont été mis en circulation au Japon il y a quelques années, les Japonais ne les ont pas du tout appréciés, les trouvant peu pratique d’utilisation (ou quelque chose comme ça…)…les billets de 1000, 5000 et 10.000 leur suffisaient. (Moi je ne promène plus qu’avec des billets de 10.000, j’aime bien).
Du coup plus personne n’utilise les billets de 2000 et il devient extrêmement rare d’en trouver. Les distributeurs ne doivent plus en donner je pense.
Alors ?  (tin tin tin, suspense insoutenable…)
En fait, c’est simple. D’après K. et T., sur ces billets est représenté un monument célèbre de Okinawa (les petites îles au Sud du Japon). Alors les gens qui vivent à Okinawa aiment ces billets et il semble plus facile d’en trouver quand vous faites vos courses là-bas. Nous ne sommes pas allés à Okinawa, mais K. et T. y vont de temps en temps pour leur boulot. Je les envie, il parait que les seules vraies belles plages du Japon sont là-bas et en plus une des spécialités culinaires est le pied de cochon…

Ikitai !!!! 

 

Repost 0
Published by LUI - dans vivre
commenter cet article
15 décembre 2006 5 15 /12 /décembre /2006 09:38

Toutes les villes japonaises sont construites sur le même modèle. Il faut dire qu'elles ont toutes été reconstruites en même temps. Une des caractéristiques communes, c'est la présence de galeries couvertes. C'est très pratique, en hiver il y fait moins froid, pendant la saison des pluies on y est à l'abri et en été, les verrières sont ouvertes, et comme c'est étroit et encaissé, on profite de la clim des magasins. Voici celle d'Okayama.
 Galerie Couverte Okayama... où est Charlie ?


Aparté : parler de clim, ça me fait tout de suite penser "écologie". Le Japon est paradoxal en ce domaine, on lave le linge à l'eau froide, les appareils sont conçus pour consommer moins, des voitures plus écologiques sont construites ici, par contre on utilise la clim à tour de bras (en plein été c'est indispensable mais pour se chauffer en hiver, il y a mieux comme système) et on jette une quantité de plastique qui défie l'imagination (faut le voir pour le croire). Alors bien sur la France n'a pas de leçon à donner, d'autres pays non plus mais quand même, allez voir ça!

Repost 0
Published by Okayama au Japon - dans vivre
commenter cet article
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 09:14

 Je vous ai raconté le Bonenkai de l'an dernier (c'est ici), plus particulièrement Bonenkai du travail. On y avait gagné des places pour le Tivoli parc de Kurashiki. Cette année, ça a eu lieu le 5 décembre. Toujours dans un hôtel classieux, pas le même que l'année dernière, ce qui ne changeait rien (sauf la note du taxi) car la soirée s'est déroulée de la même manière que l'an dernier, à un point près, il n'y avait pas de mères Noël mais des cow-girl (!).
Comme nos collègues ne sont pas conviés, mais nous si, peut être pour impressionner le pauvre immigrant par tant de magnificence (on mange drôlement bien), on s'est un peu ennuyé... jusqu'au tirage au sort. J'ai vu défiler des tas de numéros gagnants devant mes yeux (il doit bien y avoir 80 lots pour 200-250 personnes), et ma voisine de gagner du crabe de Hokkaido, et de l'autre du curry (!) et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il ne reste plus que 3 numéros à tirer dont un four et une télé que je ne pourrais pas ramener en France de toutes manières. Fort dépitée, je me rabats sur les quelques sushis qui restent, accompagné de vin de Okayama (ça ne va pas ensemble) quand tout à coup TATAAAAAAA rokoudjiouyone! C'est moiiiiiiiiiiiiiiiiii je cours chercher mon lot et c'était ça:
Bonnenkai loterieUn camescope DVD canon DC40..
Elle était sympa cette soirée finalement.



Repost 0
Published by ELLE - dans vivre
commenter cet article
12 décembre 2006 2 12 /12 /décembre /2006 09:44

trop peu !Il y a quelques mois, nous avions repéré en passant en ville une boutique qui avait tout l’air d’une crémerie fromagerie. Non non je n’ai pas abusé du beaujolais nouveau. Une fromagerie à Okayama c’est assez inconcevable, peut être autant qu’une fabrique de tôfu à Nancy ou un vendeur de natto à Tours. En fait c’est plutôt un bar/salon de thé/restaurant où pour une somme modique dans mes rêves les plus fous exorbitante vous pouvez déguster un peu de fromage de différentes origines. Dimanche je ne sais pas ce qui nous a pris, mais nous n’avons pas pu résister et nous sommes installés. En fait je sais très bien pourquoi nous sommes allés dépenser nos économies pour un verre de bourgogne pinot noir vin, très bon, et 3 mini portions de fromages. Cela est dû à une énorme frustration qui remonte, non pas à l’enfance, mais à il y a quelques semaines quand le colis de fromage soigneusement emballé par M. nous était parvenu dans un état « inconsommable »…nous avions dû alors faire une croix sur nos envies de raclette du samedi soir. 
Finalement je suis très content d’avoir passé le pas de la porte de cette boutique et de m’ y être assis. J’ai passé un très bon moment. 
Et en regardant la carte, j’ai même failli craquer une 2eme fois pour une spécialité de la patronne : « le cloque Monsieur » (en français dans le texte).

Repost 0
Published by LUI - dans manger
commenter cet article
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 10:42

Samedi, le temps était pourri. On est resté à la maison c'est nul, j'ai relu un Vargas pour économiser mes réserves de livres. Dimanche par contre, le temps était très beau. On est parti de bon matin (vers 11h30…) pour …. la ville. Un mois qu'on n'était pas allé en ville à cause du mauvais temps et du JLPT. On a commencé par un tour au parc près du stade Momotaro pour voir les dernières feuilles d'automnes. Il y a de gros travaux en route et d'après la maquette ça va être très joli. Malheureusement ça sera terminé en mars 2009, on ne verra pas le résultat.

illuminations et dernières feuilles rouges
Ensuite nous sommes allés faire quelques achats en ville, très tranquillement avec plus de promenade que de boutiques et quand la nuit est tombée, nous avons fait le tour des illuminations de Okayama. C'est assez limité mais joli, dans l'ordre : devant la gare (le plus joli), devant le stade dont j'ai parlé ci-dessus, devant la fac d'Okayama.

illuminations illuminations Momotaro stadiumilluminations devant la fac
Repost 0
8 décembre 2006 5 08 /12 /décembre /2006 09:26

Suite de l'examen, nous sommes à nouveau rentrés dans la salle, c'est l'exercice audio qui va commencer. Même topo que pour la première partie, les cartons et tout et tout. Chacun range tous sauf ses 3 crayons à papier et ses deux gommes. C'est amusant, c'est exactement ce que j'avais amené et tous mes voisins avaient fait pareil. C'était d'ailleurs une bonne idée car, le stress aidant, c'était un vol continu de crayons, et personne (sauf moi pourquoi?) n'a osé se mettre à 4 pattes pour les récupérer (peur du carton jaune ou pas le temps?). 

2e partie, audio 35 min

Le test commence et tout le monde s'agite sur sa chaise, ouvre son livret, on n'entend plus rien, heureusement ça ne dure pas. Il y a 10 ou 11 questions, 4 dessins pour chaque et un petit dialogue est passé. Il faut trouver de quel dessin on parle. Il n'y a qu'un dialogue que je n'ai pas du tout compris. Pour deux autres, je ne me suis pas focalisée sur la bonne chose et la réponse était passé le temps de réaliser (hasard ; faux si j'en crois les réponses de ma voisine que j'ai zieuté juste avant le ramassage), et puis il y en a toujours ou on croit avoir compris mais non! 

extrait ©annales 2005
d
euxième partie, à peu près la même chose mais sans les images, une douzaine de questions. Alors que pour les autres tests, il faut cocher la bonne réponse, pour celui-ci, il faut aussi indiquer les mauvaises, ce qui ne sert à rien sauf à ne pas avoir le temps de relever la tête vers la copie du voisin. Moins de 25 questions, 100 points, il vaut mieux assurer.

Un exemple : "l'examen commence à 10H30, si vous êtes en retard vous pouvez entrer jusqu'à 10 min après le début mais on ne peut pas sortir  blabla ½ heure blabla". Alors le temps de calculer qu'à 10h40 on pouvait encore entrer, je n'ai pas capté si on pouvait sortir ½ heure avant la fin ou après le début, j'aurais du mieux écouter la question au départ.

 3e partie Grammaire et compréhension de texte 70 min

Après un délicieux repas composé d'un onigiri mangé avec des gants (il faisait froid ce jour-là)  les fesses sur un rebord de plate-bande, c'est reparti. Même chose, cartons, attente interminable et test. Pas de grande surprise mais toujours des petites vacheries, des formes de politesses tordues etc. je ne me souviens pas des questions. Les deux textes étaient compréhensibles: 

Je vous le fais en bref le premier avec des trous à remplir:
-          Bonjour, je cherche un appart,  lumineux.
-          J'ai celui là, il est près de la gare, il n'y a pas de bâtiment en face et (1- il y a deux pièces, 2- il y a deux grandes fenêtres 3- il est neuf 4-….).
-          c'est très bien, c'est combien?
-          70 000 yens/ mois
-          c'est cher, en ce moment je paye 40 000
-         (2 propositions sur lesquelles j'ai hésité  "sôdesu ne, takai desu ne" ou "sôdesuka, takai desu ka" avis aux connaisseurs). Dans ce cas...  mais je n'en ai pas de moins cher, il est bien placé.
-          oui mais moi je me déplace à vélo alors si il est (1- loin de la gare, 2- pas loin de la gare 3)… 4)…) c'est bien aussi. S'il est cher, ça ne me va pas mais s'il est vieux ça ne me dérange pas  (la difficulté étant de comprendre la tournure "même si … ça ne me dérange pas)
-          alors j'ai celui-ci, il n'est pas neuf mais il coûte 30 000
-          ça me va !
dernière question : l'appart à visiter est  1) neuf et près de la gare 2) vieux et clair 3) bon marché et a 2 pièces 4) bon marché mais ancien. 

En relisant ceci, j'ai presque honte, ça paraît simplissime mais en japonais c'est une autre paire de manche.

Dans le deuxième texte, le narrateur expliquait qu'au Japon, quand il pleut on dit qu'il fait mauvais temps mais que lui n'est pas d'accord. D'après lui, les jours de pluie, toutes les couleurs de la nature sont plus jolies, les cinémas et les magasins sont heureux et les fruits et légumes sont moins chers au supermarché. Par contre il déteste les jours de vents (je sais plus pourquoi).

5 questions assez simples étaient posées sur ce texte mais je me suis quand même plantée sur une que j'ai lue trop vite…

Voilà, c'est fini, on va se promener un peu dans Kobé, pas longtemps. Malgré l'intention qu'on avait de ramener des souvenirs à tous ceux qui nous ont aidé à reviser, on rentre vite fait à Okayama, complètement vannés.

Félicitation aux courageux qui ont lu jusqu'au bout!! 
 

Repost 0
Published by ELLE - dans vivre
commenter cet article