Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est qui nous?

nous c'est les aventures de ELLE et LUI à Okayama au Japon

*

dernières news
 (juin 2011) :

Okayama c'est ELLE, LUI, petite ELLE et maintenant petit LUI !!

*

Un voyage au Japon prévu cette année ... ? On espère...


*

pour nous contacter c'est par ici...

Au cas où tu voudrais des infos précises, une recette de cuisine, un avis politique, ... si tu veux des sous va voir ailleurs !

On continue de répondre à tous les émails, alors n'hésitez pas

(mis à jour en 2012). 

Trouver

Site à l'usage des hypothétiques futurs habitants français à Okayama et des autres curieux...

Mois Par Mois

météo aujourd'hui

météo du jour à Okayama

20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 08:25

La semaine dernière c’était la semaine du Beaujolais Nouveau bien sûr. Alors pour fêter ça nous avons couru chez notre revendeur habituel…bon OK, là je suis en plein rêve, mais ça me fait plaisir d’imaginer que j’ai ma boutique habituelle ici au Japon pour aller m’acheter du vin….sniff. En fait en pratique ça ne serait pas impossible car je connais réellement un caviste de premier choix à Okayama, mais à quel prix…re-sniff.
Revenons donc à la réalité. Nous courûmes donc au supermarché ! (petit passé simple destiné aux jeunes lecteurs de ce blog et spécialement à mon neveu qui ne semble connaître que le langage SMS bourré de fautes, je referme la parenthèse). Comme chaque année on y a trouvé du Beaujolais Nouveau hors de prix et on a laissé tomber. Du coup comme nous avions une vrai envie de vin, nous avons tapé un grand coup dans les réserves de guerre et d’hiver, comprenez par là que nous avons ouvert samedi soir une bonne bouteille de vin rouge et puis aussi la grosse boite de cassoulet Toulousain gardées jusque là, très précieusement pour une grande occasion, au plus profond du placard de notre cuisine. C’était l’occasion. C’est fou le plaisir que cela peu procurer de manger et boire.

Finalement nous n’avons pas acheté de vin primeur mais nous avons eu droit d’admirer la grande nouveauté, je dirais même plus la grande innovation : le beaujolais Nouveau Rosé ; Hé oui y a toujours du nouveau dans le marketing !!! Il parait que seulement quelques dizaines de milliers de ces bouteilles étaient disponibles au Japon. Ce qui m’a étonné c’est que ce n’était pas plus cher que l’autre Beaujolais Nouveau.


Beaujolais Nouveau Rosé
La photo est floue mais c’est vraiment du rosé.


Et puis pendant qu’on y est, voici ce qu’on pouvait aussi trouver en têtes de gondoles des combinis la semaine dernière. Le Pepsi-Cola Gold.

Pepsi Colq Gold Limited edition

 

La prochaine fois je me demande bien ce qu’ils vont inventer !? 

 

 

Repost 0
Published by LUI - dans manger
commenter cet article
17 novembre 2006 5 17 /11 /novembre /2006 08:45

Novembre, c'est pas le mois le plus marrant. D'accord au Japon c'est beau, mais ça marque le début de l'hiver et on sait qu'on en prend pour 4 mois à se geler. Alors j'ai décidé de pas y penser et de retourner faire un petit tour dans mes photos des beaux jours. Nous voilà partis pour le mont Aso. On en a déjà parlé, c'est la fois ou nous sommes montés en hélico pour voir le cratère. Le Mont Aso est une immense caldeira, d'une vingtaine de km de diamètre je crois. Il y a donc une chaîne de montagne autour d'une vaste plaine circulaire au milieu de laquelle se trouve notre cratère, sur le mont Nakadake. Mais il y en a aussi 4 autres, le grand Takadake, le Nekodake qui ressemble à des oreilles de chats, le Kishimadake, et le Eboshidake qui ressemble à un chapeau (soit disant). Voici une photo de l'intérieur de la caldeira depuis la chaîne de montagne de bordure. On distingue le Nekodake à gauche (neko ça veut dire chat et dake, mont).

AsoSan de l'exterieur
Nous sommes montés en haut du Kishimadake. 1600 m environ. Ne me félicitez pas tout de suite, le départ était déjà à plus de 1000 m je pense, c'était une promenade agréable. On a fait le tour du petit cratère maintenant plein d'herbe et on avait vue sur ce magnifique petit volcan. De forme parfaite je trouve (par là en plus grand).

AsoSan petit volcan


Au pied de Eboshidake, on trouve la fameuse prairie d'altitude Kusasenri (en photo ci-dessus) C'est très touristique. Il y a de la musique en permanence, des tas de gens et de voitures (n'oublions pas que nous sommes au Japon) mais c'est vraiment magnifique et on oublie vite tous ces désagréments en s'éloignant de la route.

AsoSan kusasenri
Je crois bien que le mont Aso et l'un des plus beaux endroits du Japon (mais il y en a beaucoup).

 

 

Repost 0
16 novembre 2006 4 16 /11 /novembre /2006 10:17

Quand je vais en ville, je veux dire dans la partie de la ville de Okayama qui ressemble à un centre ville comme on peut l’entendre en France, j’y vais le plus souvent en vélo. Ca fait une ballade d’à peu près 3 km mais je les fais quand même. Pourquoi ? Parce que la ville est construite dans une plaine et que la seule vrai pente que je connaisse c’est celle de la rampe d’accès au parking niché sur le toit d’un de nos supermarchés, parce que j’aime faire du vélo et prendre l’air après avoir passé toute ma journée dans une pièce climatisée est un de mes plaisirs, parce que prendre la voiture en ville n’est pas écologique, parce que les prix des parkings sont très chers et qu’en tant que Français je n’ai jamais été habitué à payer ce service de façon systématique, et parce que je peux laisser mon vélo n’importe où… et bien pour cette dernière affirmation, ce n’est pas vrai. A Okayama, il y a tout un périmètre, autour de la gare, correspondant à plusieurs pâtés d’immeubles, interdit au stationnement des vélos dans la rue. Alors comment on fait ? C’est simple on met son vélo au garage payant (O_O). Disons plutôt que les Japonais utilisent les garages payants, car moi si je peste de devoir à tous les coups payer pour la voiture, vous pouvez imaginer que payer pour stationner mon vélo, là je deviens carrément dingue. Donc tout autour de la gare on peut rencontrer ce genre de mécanisme :

une rue dans le centre de Okayama

 

 

Ce sont des cadenas à vélos où pour la modique somme de XXX yens vous pouvez accrocher et abandonner en toute sécurité votre monture à deux roues pendant que vous allez acheter un sac Vuitton ou une baguette chez Fauchon. Vous aurez remarqué que je n’ai pas mis le prix exact pour la simple et bonne raison que je n’ai jamais utilisé ces trucs. Alors moi comment je fais ? Je vous donne ma méthode. Je laisse mon vélo soit devant un combini où s’entassent déjà 15 engins, je le stationne juste à la limite de la zone interdite, je le mets n’importe où sans me soucier des conséquences, ou la plupart du temps je le laisse devant le building du centre international qui est en plein dans la fameuse zone mais où on peut stationner son vélo sans problème (ne cherchez pas la logique dans tout ça). Finalement le plus bizarre et que j’ai du mal à comprendre, ce sont les Japonais qui payent pour accrocher leurs 2 roues.

Allez, pour finir, ne croyez pas que je sois le seul à faire comme ça. Les vélos s’entassent partout en centre ville du coup il y a même des clubs de retraités volontaires pour accrocher des petits papiers vous invitant à dégager vite fait. Et puis moi aussi j’ai déjà mis mon vélo au garage payant de la gare, moi aussi je me japonise. Il faut aussi dire que la fois où ELLE avait laissé son vélo tout un week-end dans la rue cela avait fini de façon imprévue.

Repost 0
Published by LUI - dans vivre
commenter cet article
15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 07:44

...j'aime bien les titres avec des vrais morceaux de japonais dedans
 :-)

La semaine dernière je ne sais plus quelle chaîne de télé a rediffusé Pompoko le film de Isao Takahata. Vous ne vous souvenez pas ? C’est l’histoire d’une bande de tanukis qui doivent faire face au monde humain. Non je ne vais pas refaire un article sur les tanukis, vous pouvez déjà en voir sur ce blog ici en céramique et là en vrai. Je vais plutôt parler d’un personnage secondaire dans cette histoire, c’est le renard. Comme dans le fameux conte français, « le roman de renart » que j’ai lu il y a bien longtemps, le renard est présenté comme un être rusé et manipulateur. Je trouve ça « amusant » qu’en France et au Japon qui ont des cultures si différentes, le renard soit perçu de la même manière. Ca doit être le bon sens universel des éleveurs de poules qui a attribué ce caractère spécifique au renard. Par contre en France je ne connais pas de culte du renard comme au Japon. Ici, le renard est la divinité de la secte shinto Inari. Ca permet de rencontrer de temps en temps dans les temples quelques représentations tout à tour effrayantes ou plus caricaturales.

renard chez Inari

 

On n’a pas encore eu la chance d’en voir un en vrai comme pour les tanukis mais je ne désespère pas. Je connais 2, 3 coins bien paumés de la préfecture de Okayama où ça doit être possible. Et à propos du titre, kitsune ça veut dire renard, tout simplement.

Petite mise à jour ce matin. ELLLE m'a fait remarquer que j'écrivais vraiment n'importe quoi puisque bien évidemmment nous avons croisé de nombreux renards pendant notre séjour à Hokkaido. Mais est-ce que ça compte vraiment ? Ils avaient l'air si gentil ceux-là.
 

Repost 0
Published by Okayama au Japon - dans nos amies les bêtes
commenter cet article
14 novembre 2006 2 14 /11 /novembre /2006 08:18

Comme ELLE l’a raconté hier, en ce moment c’est la période du changement de couleur des feuilles des arbres au Japon. Tout le monde se promène donc pour aller faire des photos de momiji (érables japonais) ou de ginkgo flamboyant. Je ne sais plus si je l’ai déjà dit, mais l’automne est peut être la meilleure saison pour découvrir le paysage japonais, non seulement du point de vue des couleurs mais aussi de celui de la météo qui est très clémente. 
Avant hier c’est à la « Shizutani school » que nous sommes allés prendre l’air, pique-niquer d’un oden, et nous mélanger au Japonais qui étaient là pour prendre un peu de bon temps, s’allonger dans l’herbe, se cultiver, jouer au foot avec les petits enfants, acheter des shiitakes frais de la forêt, et surtout bien sûr prendre les feuilles rouges et jaunes en photos.
 

oden








 

Au fait, 2, 3 indications sur l’école Shizutani. Fondée vers 1670, elle est la plus ancienne école du Japon. Le bâtiment principal avec son plancher en bois laqué (une pure merveille) est classé au patrimoine comme trésor national. Bref encore une destination sympa tout près de chez nous.
        

Repost 0
13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 08:59

En automne, il y a un phénomène qui attire autant de monde que les cerisiers en fleurs au printemps, c’est Koyo, la contemplation des feuilles rouges (jaunes, brunes, or etc.).
On voulait absolument que A et H voient ça pendant leur séjour mais malheureusement c’était un peu tôt à Okayama. Donc, après consultation sur internet pour vérifier l’avancement du « rougissement » des feuilles partout au Japon, on a décidé d’aller passer une journée à Taishakukyo avant d’aller voir les jolis monstres à Sakaiminato.  C'est une gorge très réputée de la préfecture d'Hiroshima et effectivement il y avait foule. On a néanmoins passé une très bonne après-midi à admirer les Momijis (érables à petites feuilles très colorées), à faire un tour en bateau sur le lac de retenue et a se promener jusqu'à une arche naturelle.

taishakukyo lac
On est reparti à la nuit tombée pour aller dormir à la Villa internationale de Fukiya, dans la préfecture d'Okayama. Là c'était folklorique aussi mais moins drôle puisqu'on n'avait pas de carte détaillée de la préfecture d'Hiroshima. On avait décidé de prendre la toute petite route mais directe qui malheureusement était fermée pour travaux. On a donc pris la toute petite route un peu moins directe mais toujours sur la carte jusqu'à se faire dévier puisqu'il y avait aussi des travaux, et se retrouver sur une encore plus petite route mais cette fois-ci plus sur la carte, sans aucune indication (ceux qui ont déjà conduit dans la montagne japonaise pourront imaginer). Après une dizaine de km prenant les croisements au jugé, et sans voir un tanuki, on est tombé sur un petit hameau (5 maisons, 3 distributeurs de boisson) et un pépé à l'accent d'Okayama (comme c'était moi qui conduisait, c'est LUI que s'y est collé). Bien que ne sachant pas lire une carte (c'est pas la première fois qu'on a affaire à un pépé japonais, on s'y attendait), Il a reconnu le nom de son village sur la carte (on était passé à Okayama). Encore une petite demi-heure de montée à faire chauffer la courroie de la Life et on était à Fukiya.
Bonne journée!

taishakukyo arche

Repost 0
11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 08:25

Ce matin on a reçu un petit email d’une personne qui nous disait que 2 de ses commentaires n’étaient pas apparus sur nos articles. Rassurez vous il n’y a pas eu de censure sur ce blog (pour l’instant). J’ai bien repéré un ou deux fois quelques commentaires de gens qui voulaient juste se faire de la pub, mais en général nous ne recevons que des commentaires de sympathiques habitué(e)s.
Mais ce petit email reçu m’a fait me dire qu’il y avait peut être d’autres personnes à qui cela était arrivé et qu’elles ne s’étaient jamais manifesté.
Alors aujourd’hui je lance la grande foire aux commentaires !!! Le but…eh bien que tout ceux qui viennent régulièrement sur ce site (plusieurs dizaines chaque jour) et qui ne se sont jamais manifestés laissent une trace de leur passage ici au moins une fois dans la vie de ce blog (je pense particulièrement à … non, je ne dénoncerai personne mais ils se reconnaîtront). Je vous préviens c’est votre seule et unique chance (j’essaie de vous mettre la pression). Vous avez donc tout le week-end pour nous dire ce que vous voulez. Je vous souffle 2, 3 idées au cas où vous ne sauriez pas quoi écrire par exemple combien notre site est génial, comme les photos sont magnifiques et comme mon style ferait pâlir d’envie Proust, Fred Vargas,Terry Pratchett, San Antonio, Barbara Cartland, etc.


En cadeau une photo tres personnelle de nos pieds en cure à Yumura Onsen.
 nos pieds dans l'eau chaude. Très intéressant non ?

Et pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un commentaire ou ne savent pas comment en écrire un, je suis désolé mais votre cas est désespéré et je ne peux vraiment plus rien pour vous il suffit de cliquer sur ajouter un commentaire juste en dessous de cet article (après il n’y a plus qu’a écrire votre message).

Repost 0
Published by LUI - dans vivre
commenter cet article
10 novembre 2006 5 10 /11 /novembre /2006 09:16

Ginnan à la poêleIl n'y a pas longtemps, on a parlé des si jolis ginkos et de leur odeur insupportable à la saison des fruits. Mosu a alors fait un article sur son blog pour nous dire que même si ça sent pas bon, les amandes sont bonnes à manger et nous donner la recette de préparation. Je ne la connais pas par cœur parce que je n'ai jamais eu l'intention d'aller ramasser ces horreurs mais j'ai retenu que le noyau, "après 15 jours, ne sent plus rien du tout". Donc quand j'ai vu, au Marunaka, les fameux (ses?) Ginnan dans une barquette en plastique, je les ai achetées (ça a bien 15 jours ces petites choses là). Mais au moment de l'apéro, quand j'ai ouvert le paquet pour les faire cuire, je vous raconte pas! À l'odeur, allez, 2 jours d'ancienneté maximum!!! En plus sous plastique ça c'était accumulé. Bref, j'ai bien cru que mes invités allaient partir en courant. Finalement, j'ai tenu bon et je les ai faites cuire et on les a même mangées… conclusion : c'est bon.
Mais quand même, il a eu une drôle d'idée, le premier qui a mangé ça parce que un fruit qui pue le vomi et qui est toxique, faut en vouloir (ou avoir très faim).
Aujourd'hui, on a raccompagné A et H à la gare parce qu'ils repartent en France (Soupir) et dans la toute nouvelle gare d'Okayama, il régnait une odeur nauséabonde dont l'origine était des sacs de Ginnan en vente dans le supermarché (du centre commercial de la gare). Bienvenue à Okayama!

Repost 0
Published by ELLE - dans manger
commenter cet article
8 novembre 2006 3 08 /11 /novembre /2006 08:29

Voilà, aujourd'hui ça fait un an tout pile qu'on a commencé ce blog. C'est son premier anniversaire. On l'a commencé alors qu'on avait déjà passé un an au Japon (enfin presque puis qu'on est arrivé le 30 novembre). Vous aurez donc remarqué que le message d'accueil n'est plus vraiment à jour!
Le premier article concernait le Sanma, ce n'est pas du tout parce que je ne pense qu'à manger comme se le diront certains (oui oui je vous connais, enfin, vous me connaissez) mais parce que c'était de saison!. Depuis on a écrit 222 articles, c'est pas mal non? en ôtant les week-ends ou on a d'autres choses à faire, comme ça enfin non, plutôt ça en fait. En un an, le nombre de lecteurs n'a fait qu'augmenter et on est bien contents, alors merci tout le monde.

Et pour finir, pourquoi une photo de vaches devant le Daisen? Et bien parqu'elle est belle et que moi, les vaches, j'aime bien.

anniversaire
Repost 0
Published by ELLE - dans vivre
commenter cet article
7 novembre 2006 2 07 /11 /novembre /2006 07:31

Aujourd’hui un problème très important causé par ma vie de tous les jours au Japon et qu’il me faut résoudre. Que faire de sa main gauche* à table ? C’est le genre d’interrogation existentielle qui me rappelle la fameuse question posée par le malintentionné Allan au Capitaine Haddock : « dormez-vous la barbe au dessous ou au dessus du drap ? » Les passionnés de Tintin me comprendront…

Drôle de question me direz vous ? En fait, non pas tellement. Au Japon je vous rappelle qu’on mange avec des baguettes pendant tous les repas. Ok, nous on saute le petit déj’, on préfère le traditionnel pain, beurre confiture, café…mais cela n’empêche pas qu’on utilise les baguettes très souvent. Et les baguettes ça ne se tient que d’une seule main, …en général ;-)


Petit pause sushi sur le bord de la rivière Asahi à Okayama


Alors, quand je suis à table (ou en pique-nique), ma main droite est occupée à attraper les grains de riz, le calamar qui se débat, le plus difficile à saisir restant à mon avis un œuf dur entier, cuit dans le bouillon de l’oden. Mais ma main gauche est totalement inoccupée pendant ce temps là. Qu’est ce que je peux en faire ? Je m’aperçois souvent que je pose le coude gauche sur la table, le bras plié devant moi et me servant d’appui. Mais cette position est non seulement disgracieuse mais aussi très incommode à long terme. Ainsi, des fois je me surprends à m’incliner le nez vers mon bol de nouilles. Je me courbe petit à petit, pliant le buste tel une obachan (grand-mère) allant au supermarché du coin et poussant son déambulateur à roulette.

 

En avant !!!!
Original de cette photo ICI

 

 

Je me dis alors « redresse toi ! » Mais comment je faisais avant ? C’est simple j’avais un couteau ou un morceau de pain pour saucer. Pas facile tous les jours la vie au Japon… ;-)
 

* Pour les gauchers remplacer droite par gauche et gauche par droite dans le texte.

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article