Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est qui nous?

nous c'est les aventures de ELLE et LUI à Okayama au Japon

*

dernières news
 (juin 2011) :

Okayama c'est ELLE, LUI, petite ELLE et maintenant petit LUI !!

*

Un voyage au Japon prévu cette année ... ? On espère...


*

pour nous contacter c'est par ici...

Au cas où tu voudrais des infos précises, une recette de cuisine, un avis politique, ... si tu veux des sous va voir ailleurs !

On continue de répondre à tous les émails, alors n'hésitez pas

(mis à jour en 2012). 

Trouver

Site à l'usage des hypothétiques futurs habitants français à Okayama et des autres curieux...

Mois Par Mois

météo aujourd'hui

météo du jour à Okayama

3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 03:01
Depuis quelque temps, je n'arrive plus à mettre de commentaires chez Mosu, ni à ouvrir des pages autres que la page d'accueil. Est-ce que c'est pareil pour nos autres lecteurs communs? (je pense à Pchan entre autre)?
Repost 0
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 04:28

combini7eleven, Coco, Lawson, Family mart, Yamazaki…
Le combini c'est le petit supermarché de quartier mais il n'y en a pas qu'un par quartier, loin de là!.
C'est ouvert tôt le matin, tard le soir, 7j/7 et 365 jours par an à peu près. C'est très petit, le choix est limité mais ce sont les mêmes produits que dans les plus grands supermarchés et je n'ai pas l'impression que ça soit beaucoup plus cher. On y trouve également des repas tout prêts qui sont livrés tous les matins et que l'on peut faire réchauffer sur place, des cigarettes, des revues et BD que les lycéens et étudiants passent des heures à feuilleter, on peut y faire des photocopies et y payer ses factures. On peut dire que c'est très pratique !!!

Repost 0
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 02:06

...Vaste programme.
Page du manuel de japonaisOn était bien décidés à apprendre le japonais quand on est arrivés ici, d'ailleurs on avait acheté une méthode pas mal  (apprendre le japonais en 40 leçons), avant de venir. Une fois sur place, par contre, il nous a fallu bien deux mois pour choisir le bon endroit : leçon particulière ou classe?… Finalement nous sommes allés au "Centre International" ou "Okayama International Center" ou "Kokusai Koryu Center" qui abrite l'OPIEF, (Okayama Prefectural International Exchange Foundation). C'est
une organisation qui gère pas mal de choses comme les Villas internationales, des leçons de cuisine, les brochures touristiques, des conférences et … des cours de japonais. Des cours sont dispensés du mardi au samedi, soit en fin de matinée, soit en fin d'après midi, soit les deux et ils durent 1H40 (mais ça déborde souvent) pour 2000 yens les 11 leçons (autant dire que c'est gratuit).
Il y a de nombreux professeurs bénévoles et donc autant de groupe que de niveaux. A part le samedi qui est un peu chargé et donc cafouilleux (et pis on a d'autres choses à faire le samedi, comme de visiter la préfecture en long en large et en travers), les autres jours c'est vraiment très bien ; les groupes dépassent rarement 3 ou 4 personnes. Nous, on y va le mercredi soir et sommes que tous les deux de notre niveau, c'est un cours particulier finalement. Notre professeur est adorable et fait tout son possible pour faire entrer quelque chose dans nos crânes réfractaires. Elle nous téléphone de temps en temps pour nous faire pratiquer, nous concocte des devoirs à faire à la maison etc.

exercice


La leçon est aussi l'occasion de faire des "party" : fête de fin d'année (Bonenkai), fête de départ "Sayonara party" en mars, pour dire au revoir à ceux qui rentrent dans leur pays en cette fin d'année scolaire (fin mars au Japon), Tanabata en juillet ...
Vous l'aurez compris, je suis en train de conseiller ces cours à toute personne qui voudrait apprendre le japonais à Okayama, vraiment n'hésitez pas. 

 

 

 

Repost 0
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 01:58

Apprendre le japonais….vaste programme
Voici un petit aperçu des manuels que nous utilisons pour compléter les cours du centre international (en plus de la télé biensûr).
De haut en bas et de gauche à droite :
-          le DIKO
: dictionnaire français-japonais et japonais-français en Romaji avec environ 8000 entrées. Il est tout petit, très pratique car on l'emmène partout. On l'a acheté en arrivant. Comme il n'est pas possible de trouver de dictionnaire français à Okayama, on l'a donc acheté à Tokyo, à Maruzen, grande librairie en face de la gare.
-          Minna no Nihongo I et II.
Livres très bien faits avec des listes de vocabulaire par thème et des explications grammaticales en Français. Il me semble juste qu'il doit y avoir un CD  pour compléter certaines parties mais je ne l'ai pas trouvé. Grand avantage de ce manuel, il est en Français. Il existe dans beaucoup de langues d'ailleurs, dont uniquement en japonais et il y a aussi une version tout en romaji (acheté au Maruzen de Tokyo).
-          40 leçons pour parler japonais
. On l'avait acheté deux-trois mois avant notre départ, à la fnac. Il permet d'apprendre progressivement des hiraganas (10 premières leçons), puis les katakanas  (10 suivantes) et enfin quelques kanjis (20 dernières) avec à chaque foir une liste de vocabulaire et des explications grammaticales.
-          Le Jisho 1
(français-japonais) et le Jisho 2 (japonais-français) sont également des dictionnaires en Romaji. Je viens de les acheter car le Diko ne me semblait plus suffisant : je n'y ai pas trouvé "beignet" le jour de mardi-gras!!! Le Jisho contient environs 12000 entrées dont "beignet".
Il existe des tas d'autres manuels certainement très bien mais je ne crois pas qu'il soit utile de trop les multiplier donc je ne les connais pas.

Repost 0
6 février 2006 1 06 /02 /février /2006 10:15

Au japon, il y a souvent des tremblements de terre… enfin, il paraît. Ici à Okayama c'est une zone très stable et nous n'avons senti qu'une petite secousse en plus d'un an! Il existe néanmoins un certain nombre de systèmes de sécurité dans les habitations très pratiques (en relation ou non avec les tremblements de terre il me semble) et que l'on ne trouve pas en France, du moins pas dans les divers appartements que j'ai occupé.
Ainsi :
Il existe un système anti-secousse dans le chauffage à pétrole : dès qu'on le bouge, il s'éteint, ce qui n'est pas très pratique pour nous car vu qu'on en a qu'un, on le change souvent de pièce.
Le petit radiateur électrique de la salle de bain, lui, ne s'éteint que s'il ne touche plus le sol mais se rallume dès qu'on le repose.
L'eau s'arrête si elle coule plus de 40 minutes (j'ai réduis la durée de ma douche de moitié ;-))
Le gaz est coupé après 3 heures d'utilisation d'affilée: vous voulez mon avis ? ceux qui ont inventé ce système ne cuisinent pas souvent de bœuf bourguignon !!!! Malheureusement, ici, moi non plus (vous avez vu le prix du vin?).

Le Green Palace et notre chambre au-dessus du videDans les hôtels, il y a systématiquement une lampe de poche qui s'allume quand on l'ôte de son socle. Normalement, on devrait en avoir aussi un à la maison mais on est pas très prévoyant. Il faut dire que ça nous avait vraiment rassuré d'en avoir une quand on a ressenti des secousses dans notre chambre du Green Palace à Tokyo !!! (voir la photo).
Repost 0
13 décembre 2005 2 13 /12 /décembre /2005 09:16

Aujourd'hui, une petite question : comment sort ce blog sur l'écran de votre ordinateur?

Est-ce que ça donne la même chose que sur le mien? Comme sur la photo ci-dessous? Est-ce que l'affichage est plus petit ou, au contraire, est-ce que les colonnes de droite ou de gauche sont décalées vers le bas car la fenêtre centrale est trop large?

Merci….

le blog sur mon ordi

 

Repost 0
25 novembre 2005 5 25 /11 /novembre /2005 07:29

Si on peut trouver ce type de réchaud en France (à condition d’avoir un quartier asiatique à proximité et donc d’habiter dans une grande ville…), cet ustensile est quand même assez rare sur les tables des chaumières françaises. Au Japon, il en va tout autrement. Je dirai même que le réchaud de table est indispensable à qui veut vivre au Japon. Un grand nombre de recettes japonaises nécessite l’utilisation de cet appareil : shabushabu, sukiyaki, ou encore toutes sortes de nabe…rien que de l’écrire j’en bave sur mon clavier. Vous allez me dire qu’on peut très bien faire cuire les aliments avant de les apporter sur la table. Mais NON, c’est justement ce qui fait tout le plaisir du réchaud de table, c’est que c’est amusant. De la même manière qu’en France nous avons la fondue dans laquelle il ne faut pas perdre son bout de pain, ici on essaiera toujours d’attraper le tôfu ou le shitake du voisin (discrètement bien sur) ! 
Un autre atout de cet appareil c’est qu’on peut l’emmener partout. Finis les malheureux sandwichs japonais sur l’aire de repos de l’autoroute, un autre monde s’ouvre à vous ! Celui de la nouille instantanée par exemple…
Enfin un petit conseil. N’oubliez pas d’acheter quelques cartouches de gaz d’avance car rien n’est plus désagréable que de s’arrêter en plein festin. いただきます !

 

 

Repost 0
18 novembre 2005 5 18 /11 /novembre /2005 07:31

Les villas internationales sont des lieux de résidences temporaires spécialement conçues pour accueillir les étrangers. Toutefois vos amis japonais pourront y séjourner s’ils vous accompagnent. Aller passer un week-end dans ces maisons est fort agréable, d’autant plus que l’emplacement de chacune d’elle a été bien choisi et permet de visiter différentes parties de la préfecture d’Okayama. Il y a 5 villas dans la préfecture, à la montagne ou au bord de mer, à vous de choisir : Hattoji, Fukiya, Ushimado, Shiraishi et Takebe.
L’autre point intéressant est le prix : 3000 yens par personne (un peu moins pour les étudiants et les membres). Ce n’est vraiment pas cher pour le Japon. Pour ce prix la vous pourrez avoir une chambre, de style occidental et/ou japonais. Pour les pièces communes vous partagerez la cuisine, les toilettes et la salle de bain. Rien de mieux pour rencontrer des gens sympas !
Un détail très important : le début des réservations commence 2 mois en avance pour chaque villa. Si vous voulez réserver pour un week-end précis, n’attendez pas la dernière minute. C’est souvent vite plein, surtout pendant les périodes de vacances.
Toutes les infos en « angliche » pour faire votre réservation sur la page Internet suivante : http://www.harenet.ne.jp/villa/

 

 

 

 

Repost 0
13 novembre 2005 7 13 /11 /novembre /2005 00:00

Il existe un moyen très pratique de réserver des hôtels dans tout le Japon. C'est par Internet grâce au site jalan.net 

Comme il faut s'inscrire et que le site est en japonais, il est indispensable de demander l'aide de quelqu'un qui le parle (et le lit!) si on ne peut pas le faire soi-même bien sur!. 

Une fois rentré votre nom, adresse etc., choisi un mot de passe et donné une adresse émail, il ne reste plus qu'à choisir l'hôtel (enfin presque). Il faut choisir la préfecture puis l'endroit précis ou l'on veut réserver en cliquant sur une carte schématique du japon. Ensuite entrer la date, le nombre de nuit, de personnes et de chambres. Les autres options ne sont pas indispensables (repas, prix…), le choix étant redonné ensuite.

 

 On obtient alors les photos des hôtels, les prix des chambres et le plan de localisation. L'utilisation de l'outil de traduction google (merci google) permet de vérifier qu'il s'agit d'une chambre western style ou japonaise, qu'il y a ou non des toilettes et une salle de bain dans la chambre (c'est systématique dans les business hôtels mais plutôt rare dans les ryokans, cad les hôtels traditionnels japonais), si le prix comprend le petit déjeuner, le dîner, les deux ou ni l'un ni l'autre. Il faut donc choisir le type de chambre (valider) et ensuite valider (encore) pour (re)choisir la date de réservation dans un calendrier. Ensuite, après avoir entré l'adresse émail et code d'accès perso, apparaît le formulaire de réservation avec nos données et les caractéristiques de la réservation, il faut y indiquer l'heure d'arrivée prévue. 

Une fois la réservation faite, on peut imprimer un récapitulatif de la commande avec l'adresse de l'hôtel (très pratique pour montrer aux autochtones quand on est complètement perdu au fin fond du japon profond ou d'une ville tentaculaire) et un mail de confirmation est envoyé, auquel logiquement vous ne comprenez rien, surtout si votre messagerie ne prend pas ne compte les caractères japonais. 

Voilà, ce moyen est très pratique car il n'y a pas d'argent à avancer, on paye en arrivant. Il y a des prix très intéressants, surtout  si, voyageant en couple, on réserve un lit double au lieu de lits jumeaux. Enfin, ce site donne des points à chaque réservation qui permettent d'obtenir des réductions sur les réservations suivantes, environ 10%. 

Il existe bien sur d'autres moyens de réserver un hôtel, le téléphone évidemment mais pas toujours pratique dans les petits ryokans ou les gens ne parlent que japonais, et l'office du tourisme de l'endroit que vous visitez qui vous conseille un hôtel et peut faire la réservation pour vous. 

Repost 0