Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est qui nous?

nous c'est les aventures de ELLE et LUI à Okayama au Japon

*

dernières news
 (juin 2011) :

Okayama c'est ELLE, LUI, petite ELLE et maintenant petit LUI !!

*

Un voyage au Japon prévu cette année ... ? On espère...


*

pour nous contacter c'est par ici...

Au cas où tu voudrais des infos précises, une recette de cuisine, un avis politique, ... si tu veux des sous va voir ailleurs !

On continue de répondre à tous les émails, alors n'hésitez pas

(mis à jour en 2012). 

Trouver

Site à l'usage des hypothétiques futurs habitants français à Okayama et des autres curieux...

Mois Par Mois

météo aujourd'hui

météo du jour à Okayama

5 juin 2006 1 05 /06 /juin /2006 09:22

Le Bento est un plateau repas que l'on achète dans les combinis, que l'on réchauffe sur place et que l'on mange au bureau  (par exemple). C'est une boite en plastique qui contient 3 ou 4 compartiments. Il y a
-   
toujours ….. du riz dans le plus gros compartiment (arghhhhhhhh le riz!!)
-  
et aussi, en fonction des plateaux, du poulet, du maquereau, un tempura, de l'omelette, du saumon, une rondelle de lotus, un ou deux haricot vert, des tsukemonos*, un morceau de carotte, une de ces espèces de patates blanches pâteuses et sans goût (!), du konyaku*, du tofu en beignet, une (un?) umé boshi, des spaghettis, des algues, des haricots rouges sucrés, des champignons, une quenelle de pâte de poisson …(liste non exhaustive! pour la liste complète, contactez nous : 16 euros la minute )
Bien sur, le 372e bento que l'on mange n'a pas la même saveur que les premiers et ça devient lassant à la longue, il ne reste alors plus qu'à se rabattre sur les nouilles instantanées le temps de retrouver le goût du bento!

* feront probablement l'objet de prochains articles...

NB : mon amie K. m'a fait remarquer que les bentos (et autres plats) se présentent toujours avec le riz devant,  les accompagnements (okazu) derrière et les baguettes posées parallèlement au bord de la table, pointes vers la gauche. Autant dire que j'ai tout faux!!! désolée pour ce manque de savoir vivre (mais ne faite pas les malins, je suis sure qu'il y en a beaucoup qui ne le savaient pas). j'ai bien essayé de retourner la photo mais c'est pas terrible, donc je la changerai à l'occasion car je n'en ai pas en réserve pour l'instant...

Repost 0
Published by ELLE - dans manger
commenter cet article
2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 08:32

10 bonnes raisons d’aimer le Japon


Raison n 6 : Au Japon, on peut assister à de vrais matchs de baseball.


Ben oui quoi, le Japon est quand même champion du Monde baseball cette année. Des millions des Japonais pratiquent le baseball et c'est certainement le sport numéro 1 à la télé. Et c’est pas génial de regarder de vrais sportifs dans des uniformes très seyants essayer de toucher une baballe avec un bout de bois (Meuuu non je ne suis pas cynique).
Y’en a qui sont tellement accro au baseball japonais qu’ils vont jusqu’au stade pour admirer leur idole. C’est ainsi que David, notre touriste de la semaine dernière, a passé quelques heures dans le Tokyo Dôme. Pris a fond dans la partie il n’a eu d’yeux que pour les courses effrénées des joueurs, des home runs et des lancers de balles à plus de 100 km/h.
Il nous en a rapporté de magnifiques photos  ;-)

champion du Monde 


Plus sérieusement, cette jeune femme est là pour servir la bière dans le stade au supporter assoiffés et surchauffés. Elle parcourt les gradins du stade, qui sont très inclinés, pendant toute la partie. Avec son container de plusieurs litres de bière sur le dos, elle monte et descend sans jamais faiblir et en gardant le sourire. Autant dire qu’à ce niveau là, le sport n’est plus là où on l’attendait.
 

Repost 0
1 juin 2006 4 01 /06 /juin /2006 08:41

Gengiskhan, à table avec les mongols !Ce n’est un secret pour personne, Elle adore le yakiniku. Comment ça, personne ne le savait ? Oups…Bon ben maintenant que c’est dit autant continuer mon article et en venir là où je voulais. Donc Elle adore tellement le yakiniku que nous nous sommes longtemps demandés comment faire pour en manger à la maison. J’avais bien envisagé un moment d’acheter un barbecue et de le mettre sur la terrasse, puis un jour en nous promenant, à Hattoji précisément, nous sommes allés dans un restaurant où on nous a servi le repas sur un gengiskhan. A partir de ce moment là, notre objectif fut de trouver dans un magasin le même ustensile. Le gengiskhan est une plaque en fonte que l’on pose sur un réchaud de table et qui permet d’y faire griller tout ce qu’on veut. Enfin presque tout, parce que si au restaurant c’est souvent de la viande de mouton qu’on y grille, c’est totalement inenvisageable à la maison...

Mais pourquoi est ce que ça s’appelle un gengiskhan ?
Tout simplement parce que la forme rappelle celle d’un chapeau mongol.

Repost 0
Published by Lui - dans manger
commenter cet article
31 mai 2006 3 31 /05 /mai /2006 03:40

Avant-hier je parlais de la plage à Okayama, mais la côte ressemble bien plus souvent à ça.


Hé oui, si le japon est si riche économiquement ce n’est certainement pas étranger au fait que ce pays ait une industrie très développée. La côte Sud du Japon (de Honshu plus précisément) est tellement occupée par des raffineries, des usines, des ports, que les Japonais remblaient la mer pour gagner de la place. Ainsi les nouveaux aéroports de Osaka et de Nagoya sont carrément construits dans la mer sur des îles artificielles.
Plus prêts de Okayama, dans la ville de Kasaoka, c’est toute une partie de la baie qui a été remblayée ce qui a eu de grave conséquence sur la reproduction des limules à cet endroit (c’est incroyable le nombre de trucs sérieux que je peux écrire dans ce blog !)

Si le paysage en souffre énormément, et mes yeux aussi, heureusement il reste plein de zones peu construites surtout dans les montagnes. Allez y’a plus qu’à attendre la fin de l’ère du pétrole et la côte japonaise respirera un bon coup. Peut être…

Pour ceux qui espèrent encore nous rendre visite au Japon, ne vous inquiétez pas, le Japon ce n’est pas que des cheminées qui fument, je crois qu’on l’a déjà montré souvent dans les rubriques « visiter » et « ailleurs au Japon » de ce site.

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
29 mai 2006 1 29 /05 /mai /2006 03:44

Okayama n’est vraiment pas loin de la mer. Du coup on nous demande souvent s’il y a des plages et si on se baigne à Okayama.
La côte japonaise le long de la Mer intérieure de Seto est très construite, avec des ports de pêche, des zones industrielles, des raffineries,…Autant dire que ce n’est pas très engageant. A part quelques îles comme Shiraishi qui sont vraiment magnifiques, cette côte est bien moins sauvage que celle de  la Mer du Japon qui se trouve au Nord (voir Tottori).
Toutefois, à Okayama il y a quelques plages aménagées où il fait bon aller se promener et éventuellement faire trempette.

Ce sont les derniers jours de David avec nous, et je trouve toujours très dommage pour les gens qui visitent le Japon de ne pas voir la mer, le Japon étant tout de même un pays de très grande tradition maritime. Essayez d’imaginer le Japon sans ses poissons ? 
Nous sommes donc allés hier sur la plage de Shibukawa (ça ressemble un peu à Shibuya comme nom, pour ceux qui connaissent, et d’ailleurs il y a quelque chose de ressemblant dans la jeunesse qui s’y trouve). Le temps était grisâtre et un petit 20 degré ne nous a pas incité à la baignade alors on a mangé des saucisses de Francfort avec des frites !!! Il ne manquait plus que les boules et le pastis pour faire une pétanque.

pas grand monde à Shibukawa Beach

 

Repost 0
24 mai 2006 3 24 /05 /mai /2006 11:09

Week-end à Takayama (suite…)

Dimanche nous avions donc prévu d’aller marcher dans la montagne. Il faisait un temps magnifique, la route des crêtes (la plus haute du Japon) était ouverte, nous avons donc acheté notre billet de bus pour le Mont Norikura. Le Mont Norikura est un ensemble de crêtes et de lacs dont le point culminant est à 3026 mètres. A l’office du tourisme ils nous avaient dit : « faites attention là haut il fait super froid (sugoi samui) ». On n’était pas franchement équipés comme pour traverser l’Himalaya mais nous avions quand même des pulls et des coupes vents.
Tout content d’aller respirer l air des sommets, nous nous sommes installés à l’arrière du bus et nous avons commencé à profiter du paysage le long de la route qui montait tranquillement à travers les rizières en eau.
A peu près a mi parcours (il faut presque 2 heures de Takayama au sommet de Norikura) le bus s’est arrêté sur un vaste parking où nous attendaient des gens habillés comme ça :

A ce moment, avec David, nous avons commencé à nous poser de sérieuses questions quant à la qualité de notre équipement vestimentaire. Une fois les skieurs embarqués, le bus a repris l’ascension. Je veux dire la vrai ascension, avec une route en lacets assez raides et un énorme joli ravin juste à coté du bus. Comme je souffre d’un vertige effroyable, je commençais à avoir les mains moites…

Et plus on montait, plus la route ressemblait à cela:

A ce moment la, ce n’était plus de notre équipement qu’on doutait mais un peu de notre survie…("0-0). j exagère beaucoup un peu, mais on se demandait quand même ce qui nous attendait tout en haut.
E
t bien en haut il y avait un grand parking totalement dégagé quelques maisons où on pouvait se restaurer et aussi acheter des souvenirs (bien sur). Et le paysage alors comment c était me direz vous ?
C'était tout simplement magnifique, superbe, grandiose…. On a marché pendant quelques heures tout la haut, on a eu super froid (il devait geler en plein vent) mais c’était génial. 

Y a qu’à voir cette photo pour tout comprendre

(photo panoramique réalisée avec un super logiciel gratuit qui s’appelle autostisch, Merci Florent ;-)
Repost 0
23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 09:41

C’est un malheureux hasard, mais pendant que Elle est en France, David visite le Japon. Après quelques jours passés à Tokyo où il a pu s’imprégner de la mégalopole japonaise et de sa démesure, je l’ai conduit samedi à la montagne. Au départ, David voulait gravir le Mont Fuji. Mais il est encore trop tôt dans la saison. Les bus qui y conduisent ne roulent pas, les refuges sont fermés, et je pense qu’il y a peut être encore pas mal de neige au sommet.

Après quelques recherches je me suis dit que si on allait dans les Alpes japonaises, on trouverai bien un endroit pour faire de la randonnée qui soit accessible en ce mois de mai. J’ai opté pour la ville de (Hida) Takayama (高山). Takayama a l’avantage d’être vraiment près des sommets des Alpes japonaises et aussi (au cas ou les accès sont fermés) d’être une ville très culturelle que les guides décrivent comme la «petite Kyoto» (c'est également la patrie du sarubobo).

Samedi matin nous avions donc rendez vous sur le quai 11 de la gare de Nagoya (David venant de Tokyo et moi de Okayama) pour nous rendre à Takayama.
A partir de là, le week-end a été une succession de paysages mémorables. Entre Nagoya et Takayama le train remonte toute la vallée de la rivière Nagara (長良川 ) qui est magnifique. Le paysage est tellement impressionnant avec ces successions de canyons, de ponts suspendus, de vallées avec ses rizières en terrasses, que nous avons vu beaucoup de photographes japonais disposés le long du parcours et qui prenait des photos du paysage au moment ou notre train passait (ma photo est pas géniale, mais un train ça secoue !).

rivière Nagara en allant à Hida Takayama

Takayama est une petite ville, ou règne un calme très reposant. Toutefois entre il y a pas mal de choses à voir (temples, rues anciennes, marchés, maisons traditionnelles, défilé de chars…). Il y a aussi un peu en dehors de la ville (20 min à pied) un village (Hida no sato) où nous sommes allés et où sont préservées des maisons agricoles anciennes. Les toits de chaumes de ses maisons sont particulièrement imposants.village folklorique de Hida no sato

la suite un peu plus sportive du week-end, demain…ou comment nous sommes allés mettre les pieds dans la neige…

 

 

Repost 0
21 mai 2006 7 21 /05 /mai /2006 08:02

80% du Japon est couvert de forêt. Et la forêt japonaise comme les autres, ça brûle !
Alors pour sauver les arbres, les renards, les lapins, les tanukis, les corbeaux et toutes nos chères bestioles japonaises, y'a plus qu'à faire gaffe  !!!!!!!


Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
20 mai 2006 6 20 /05 /mai /2006 08:14

Y parait que le prix du terrain au Japon est cher. Alors on rentabilise l'espace. Ca donne vraiment un esthétisme particulier aux villes japonaises.

Ce building là, je l'aime particulièrement. On pourrait appeler ça un escalier appartement !

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
19 mai 2006 5 19 /05 /mai /2006 09:18

Une bestiole japonaise peu fréquentable et qui me donne des sueurs froides dans le dos, c’est bien sur le mukade (むかで). Son petit nom en français c’est la scolopendre. Il parait que ça peut être assez dangereux. En tous cas, une amie japonaise m’a dit : « si tu te fais mordre, va à l’hôpital ». Il en existe aussi en France, mais j’ai vraiment l’impression qu’elles sont plus courantes au Japon.
À propos de ces bestioles, une photo parle mieux que tous les discours alors admirez les bêtes !


La première photo est de l’année dernière. La scolopendre était noyée dans un récipient, dans mes affaires, au boulot. Depuis qu’on a déménagé, les locaux semblent un peu plus sains, mais ça ne m’empêche pas d’être prudent quand j’ouvre les placards.











La seconde photo date de 2–3 semaines. Depuis que la température a commencé à remonter, les bestioles, moustiques, chenilles … pullulent et évidemment il a fallu qu’on recroise cette horrible bestiole. Ce coup ci, c’était dehors mais très près de l’appartement. Elle etait encore plus grosse ; plus large que mon pied !!! Je ne l’ai pas écrasé (avec mon vélo par exemple, ) parce que finalement cette bestiole a bien le droit de vivre, mais au moment de se coucher je me suis demandé ce que je ferai si je la retrouvais sous le futon…

(“*_*).

 

Repost 0