Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est qui nous?

nous c'est les aventures de ELLE et LUI à Okayama au Japon

*

dernières news
 (juin 2011) :

Okayama c'est ELLE, LUI, petite ELLE et maintenant petit LUI !!

*

Un voyage au Japon prévu cette année ... ? On espère...


*

pour nous contacter c'est par ici...

Au cas où tu voudrais des infos précises, une recette de cuisine, un avis politique, ... si tu veux des sous va voir ailleurs !

On continue de répondre à tous les émails, alors n'hésitez pas

(mis à jour en 2012). 

Trouver

Site à l'usage des hypothétiques futurs habitants français à Okayama et des autres curieux...

Mois Par Mois

météo aujourd'hui

météo du jour à Okayama

12 octobre 2006 4 12 /10 /octobre /2006 08:26

Après l’hélicoptère, nous avons fait une autre expérience pendant le week-end à Kyushu. Mais cette fois ci, pas de vertige puisque on était sagement assis autour d’une table de restaurant avec N., qui habite depuis peu à Fukuoka. J’en profite pour faire un petit aparté. N. est Japonaise, elle travaille pour une très grosse compagnie japonaise spécialisée dans la grande distribution. On rencontrait régulièrement N. pour pratiquer notre japonais, et puis, il y a un mois, à peu près, N. nous a appris que sa boite l’avait prévenu pratiquement du jour au lendemain qu’elle devait déménager et aller travailler et vivre à Fukuoka. Juste pour vous rendre compte, il dit y avoir pas loin de 400 km entre Okayama et Fukuoka. On peut penser ce qu’on veut du droit du travail, mais personnellement je trouve ça très rude…
Revenons à notre soirée à Fukuoka en compagnie de N. Après nous avoir réceptionné à la gare, elle nous a emmené dans un restaurant de poissons où nous avons dégusté ça :

guili guili

Qu’est ce que c’est ? Du calamar, bien sûr. Plus précisément des sashimi de calamar, c'est-à-dire des tranches crues. Et alors me direz vous ? Au Japon, voir cela sur sa table n’a rien d’extraordinaire, c’est même assez courant. Oui mais celui la, il bougeait encore… (0 o 0).
Oui, oui, le corps de la bête était découpé mais les tentacules bougeaient un peu et on pouvait voir le sang circuler à travers le corps… Le plus dur c’était de voir cet énorme œil qui nous fixait…
On a alors fait abstraction de nos petits sentiments d’occidentaux, et on a mangé de bon cœur. Et vrai dire c’était très bon, et très, très frais bien sur !
Ensuite le chef nous a fait des tempuras (« des beignets ») avec les tentacules. Et encore une fois c’était magnifique. Peut être les meilleures tempuras que j’ai jamais mangé.
Encore merci N.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lui - dans manger
commenter cet article

commentaires

claude 24/10/2006 10:22

J'aurai franchement hésité, vous avez été tous les deux très courageux...

Nous 25/10/2006 02:32

cela aurait très malpoli de refuser de goûter ce succulent calamar... 

sab 19/10/2006 00:09

c'est horrible le truc il est encore vivant et il se fait manger! j'adore tout ce qui touche au japon mais je crois que la bouffe je m'y ferais jamais!

Lui 19/10/2006 02:33

N'exagérons pas. Cette façon de presenter le calamar est rare et je connais des Japonais qui n'ont jamais eu l'occasion d'en manger.

Le Lapin de Clichy 13/10/2006 22:54

Bah, est-ce que les gens auraient davantage de remords à gober des huîtres vivantes si elles avaient des yeux comme les calamars ? Je pense pas. C'est pas un regard très émouvant... :p

Lui 14/10/2006 10:09

oui mais peut être que si elles avaient des pattes, il en serait moins vendu à noel quand même, non?

mosu 13/10/2006 06:58

Oui,faite attention quand vous mangez du sashimi de poulpe frais. Ses suçoirs ventousraient votre langue! (Mais ce serait trés bon!)

Lui 13/10/2006 08:34

bonjour Mosu, "Ses suçoirs ventousraient votre langue! " , j'aime comme tu écris le Français, c'est charmant.

MP 13/10/2006 04:30

ca me rappelle les tentacules de poulpes fraichement tranchés et qui essayent de se "ventouser" à tout ce qui passe (lache ma baguette! veux tu vilain?!)

Lui 13/10/2006 08:36

celui là n'a pas eu le temps de nous attaquer... miam