Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est qui nous?

nous c'est les aventures de ELLE et LUI à Okayama au Japon

*

dernières news
 (juin 2011) :

Okayama c'est ELLE, LUI, petite ELLE et maintenant petit LUI !!

*

Un voyage au Japon prévu cette année ... ? On espère...


*

pour nous contacter c'est par ici...

Au cas où tu voudrais des infos précises, une recette de cuisine, un avis politique, ... si tu veux des sous va voir ailleurs !

On continue de répondre à tous les émails, alors n'hésitez pas

(mis à jour en 2012). 

Trouver

Site à l'usage des hypothétiques futurs habitants français à Okayama et des autres curieux...

Mois Par Mois

météo aujourd'hui

météo du jour à Okayama

4 juillet 2006 2 04 /07 /juillet /2006 07:21

Tanabata se fête le 7e jour du 7e mois. Comme il s'agit du calendrier lunaire, cela a donné lieu à différentes interprétations ; dans certaines villes cela se fête le 7 juillet et dans d'autres le 7 août. Vous vous douterez bien que si j'écris cet article maintenant, c'est qu'à Okayama on le fête le 7 juillet!
Qu'est ce que Tanabata? C'est basé sur une légende, une histoire d'amour entre la plus jeune fille de l'empereur céleste, une tisserande et un bouvier qui vit sur terre. La jeune princesse étant allée passer les vacances sur terre tombe sous le charme du jeune homme et se marie avec lui. Ils ont deux enfants et tout va pour le mieux jusqu'à ce que l'empereur réalise qu'elle n'est plus à sa place dans le ciel (il aura mis le temps pour réaliser vous en conviendrez) Il se met alors violemment en colère, finit par retrouver sa fille et la fait revenir là-haut illico. Le bouvier, lui est bien décidé à retrouver sa femme! Et comme il est sur le point d'y parvenir, la mère de celle-ci (la marâtre?) sépare les époux malheureux par une rivière infranchissable, la Voie Lactée. La princesse dès lors n'arrête pas de pleurer, ça devient lassant se disent les parents, et puis finalement peut-être qu'elle y tenait à son mari le bouvier (un bouvier, voyez vous ça!). Alors les dieux leur accordent de pouvoir se retrouver une fois l'an, la septième nuit du septième mois (c'est grand et généreux)

À Okayama, on m'a dit qu'ils ne pouvaient se retrouver le jour dit que si le ciel était clair et que l'on voyait les étoiles! C'est un peu fort je trouve, en pleine saison des pluies! Les pauvres jeunes amoureux, plus si jeunes que ça d'ailleurs, doivent se voir une fois tous les 10 ans en moyenne! Je pense qu'on devrait fêter Tanabata en août, ou alors en février, il fait souvent beau en février et puis c'est mon anniversaire! Je vais écrire à la mairie et au comité des fêtes!

Trève de balivernes! Que fait-t-on à Tanabata? On décore des branches de bambou avec des bandes de papiers multicolores (Tanzaku) sur lesquelles ont écrit des vœux!
L'an dernier, nous en avons fait au cours de japonais, puis avec notre amie J. qui est une artiste. Comme on avait besoin d'aide pour écrire en japonais, je n'avais pas osé écrire les vœux qui me tenaient à cœur (par ordre décroissant : gagner 60 millions au loto, être repérée dans la rue par Spielberg pour jouer la vedette de son prochain film, gagner 60 millions de miles au tirage Air France pour faire 50 fois le tour du monde ou alors être embauchée comme testeuse d'hôtels de luxe pour le petit futé… bon la liste serait longue) alors j'ai écris comme tout les autres, mais avec moins de grandiloquence emphatique (pléonasme justifié) que les américains quand même,  que j'aimerais que tout le monde il soit heureux !
Mais cette année AHAHAH………

PS : j'ai mis cet article en avance pour que vous ayez le temps de cueillir les bambous , de faire vos petites décorations, et prendre des photos, parce que le jour même il faut les brûler ou les mettre à l'eau, sinon le vœux, il se réalise pas!

Plus de détails sur Tanabata : http://japan.chez-alice.fr/Tokyo/Japon/Tanabata.htm
  

Repost 0
Published by ELLE - dans vivre
commenter cet article
3 juillet 2006 1 03 /07 /juillet /2006 11:08

Le nouveau restaurant qui vient d’ouvrir, celui qui remplace la salle de jeux vidéo aux mammouths, ceux qui lisent tout ce que j’écris ici savent de quoi je parle, propose 2 choses que je n’avais pas encore vu au Japon.
Tout d’abord vous enlevez vos chaussures à l’entrée. Ca c’est pas vraiment unique, mais ce qui est particulier à ce restaurant c’est que vous déposez vos chaussures dans un petit casier numéroté se fermant avec une clé que vous conservez sur vous (comme à la piscine). Il faut dire aussi que cet izakaya est très grand avec de nombreuses petites salles sur 2 étages, un vrai labyrinthe. De toute façon, ELLE ne craint pas qu’on lui « emprunte » ces chaussures puisque sa taille n’existe pas au Japon et que la Japonaise qui s’y risquerai flotterait dedans.
La seconde chose inédite de ce restaurant c’est de proposer à ces clients une manière originale de patienter en attendant que les plats arrivent. En effet, les baguettes qu’on vous apporte avec la petite salade apéritive offerte avec les bières sont dans un étui en papier avec lequel vous pouvez vous exercer à l’origami.
Après avoir trinqué, tout le monde s’est donc mis à faire son petit éléphant en papier puisque c’est cet animal qu’on vous demande de réaliser. Le problème c’est que pour comprendre les pliages il faut non seulement une certaine habilité mais aussi un esprit bien reposé… 2 choses qui chez moi diminuent proportionnellement en fonction du nombre de kanji que O. sensei nous aura demandé de retenir pendant le cours de japonais précédant le restaurant…sans parler de la bière…

Mais avec un peu de volonté ( et une nuit de repos) on peut y arriver !

 

 

Repost 0
Published by Lui à Okayama - dans vivre
commenter cet article
30 juin 2006 5 30 /06 /juin /2006 09:07

Les villes japonaises sont constituées de bâtiments modernes. Certains sont moches ou sans intérêt architectural particulier. Je me dis souvent qu’on devrait laisser les murs aux artistes pour qu’ils nous égaient un peu tout ça. Je vous montre le bâtiment ci-dessous parce que la fresque qui y était, est maintenant disparue. Le bâtiment se situe juste en face du centre international où nous allons prendre nos cours de Japonais. Il abritait un salle de jeu vidéo qui a récemment était remplacée par un grand izakaya. Dommage pour la fresque, tant mieux pour nos estomacs ! Nous sommes allés étrenner ce nouveau restaurant et la nourriture y est excellente. 

Je regrette quand même de ne plus pouvoir admirer la chasse au mammouth à la japonaise.

Repost 0
Published by Lui à Okayama - dans vivre
commenter cet article
29 juin 2006 4 29 /06 /juin /2006 03:02

Provenant de France, les Japonais aiment : les sacs Vuitton, Chanel, Fauchon, la baguette, les macarons, Zidane, le Mont St Michel, Richard Clayderman et …

Les mobylettes Peugeot !!!



Je suis bien resté 5 minutes devant ces merveilles de la technologie française. C’est pas tous les jours qu’on voit un tel spectacle.

Si on aperçoit de temps en temps quelques jeunes Japonais aventureux qui osent rouler dans une voiture française, je ne savais pas que la marque au lion fabriquait encore des 2 roues autres que des scooters moches ! A moins que ce ne soient de pâles imitations fabriquées en … je ne citerai pas de pays ici au risque de froisser un ou une amie ami étranger ;-) 

A quand le retour du solex ? J’imagine bien les jeunes Tokyoïtes en virée du samedi soir à Shibuya en solex !!! 

Repost 0
Published by Lui à Okayama - dans vivre
commenter cet article
27 juin 2006 2 27 /06 /juin /2006 04:38

Notre appartement a beau être assez grand, il faut tout de même que nous le rangions un peu, parce que sinon on se retrouve rapidement à l’étroit surtout dans la cuisine où pour parer à la grosse chaleur de l’été japonais qui arrive, il va falloir entreposer quelques rafraîchissement apéritifs… ;-)

N
ous voila au cœur du problème : la bière. Comme je vous l’ai déjà clairement illustré, la bière au Japon, est vendue en canette aluminium, et qui dit aluminium, dit recyclage. Dans notre quartier, le recyclage est très organisé, comme toute autre chose d’ailleurs. Une fois par mois (seulement) nous sommes délivrés du tas de canettes vides qui occupe un petit coin de notre cuisine ; petit coin qu’elles (les canettes) partagent avec les bouteilles en verre, les packs de lait, les barquettes en polystyrène, les magazines, les cartons…
Une fois par mois, donc, j’entreprends un pèlerinage jusqu’au coin de la rue pour y déposer mon offrande à la déité en forme de camion poubelle.
Là, des personnes du quartier sont chargées de vous accueillir pour vous aider à bien mettre le verre avec le verre et l’alu avec l’alu, dans des caisses en plastiques spécialement conçues à cet effet. Tous les mois les personnes changent. Nous aurions dû assumer notre tour « d’aide recycleur » mais personne n’est jamais venu nous demander. Sûrement par timidité de la part de nos voisins japonais…

poubelle bien ordonnée commence par soi même


Hé bien je ne sais pas où j’ai la tête en ce moment, en fait je sais très bien, elle est déjà aux vacances, mais ça fait deux mois que je loupe le jour du recyclage !!!! Imaginez le tas dans la cuisine…
Que faire ? Si devant les supermarchés il y a bien des containers pour le recyclage de certains déchets, je n’en ai jamais vu pour le verre et l'aluminium. Il faut dire qu’au Japon le verre est très peu employé pour faire des bouteilles et celles qui jonchent le sol de notre cuisine sont des bouteilles de vins français… et vides (;_ ; )

Il ne me reste plus qu’aller au combini le plus proche devant lequel il y a toujours des petites poubelles pour accueillir les différents types de déchets et y aller déposer discrètement mes canettes de bières. Ou alors j’attends le mois prochain et je vais déposer tout mon tas avant le lever du jour car sinon je vois déjà la réputation qu’on va se traîner dans le quartier : « Hé ben, les 2 Français c’est des sacrés soiffards !! Vous avez vu toutes ces bouteilles de vins et ces canettes, y’a de quoi remplir un camion ».

Repost 0
Published by Lui à Okayama - dans vivre
commenter cet article
22 juin 2006 4 22 /06 /juin /2006 10:26

Sur ce blog, on parle beaucoup du Japon et pas vraiment de nous mais comme vous êtes très curieux... on va y remédier. Vous voulez tout savoir? Alors d'accord,  je vais vous montrer à quoi ça ressemble chez moi, ou plutôt sur mon étagère (ahahah, déçu hein?).
Voila la vue d'ensemble puis le détail mes bricoles japonaises…


A gauche, le Daruma. C'est un personnage du bouddhisme, fabriqué en papier maché et qui fait culbuto. Quand on l'achète, il n'a pas d'œil, alors on fait un vœu en en peignant un, puis quand le vœu et réalisé, on peint l'autre. Quand il a ses deux yeux, on l'amène au temple ou il sera brûlé à la fin de l'année. Le mien je l'ai acheté l'an dernier dans une très belle boutique de souvenir et d'artisanat, au rez-de-chaussée du
Symphonie Hall (si jamais vous passez par là). Maintenant, ses deux yeux sont peints mais comme je l'aime bien, je n'ai pas envie qu'on le brûle! Et puis je suis sure qu'il se plait beaucoup ici!. J'en ai un autre, le petit à droite, il est toujours borgne mais vu son air hargneux, je suis sure qu'il va arriver à ses fins.
(plus d'info sur le Daruma : http://japonline.free.fr/Encyclo-Daruma.htm)

Derrière, un objet qui vient de Takayama et qui ressemble à un cache bougie en papier, mais sans ouverture pour la bougie. On ne l'a pas acheté, c'était offert sur le marché.

A sa droite, ma jolie poupée qui vient aussi de Takayama. On n'en trouve pas à Okayama , en tout cas je n'en ai jamais vu.

Devant elle, des grues en Origami."Qui plie mille grues de papier verra son vœu exaucé". C'est à Hiroshima que l'on peut en voir des milliers car elle est devenue un symbole de paix après qu'une petite fille irradiée lors de l'explosion de la bombe atomique a, vainement, tenté de plier mille grues pour que son vœu de guérison soit exaucé. Ce n'est pourtant pas à Hiroshima que l'on a appris à les faire mais à Tokyo, lors d'une animation proposée par l'office du tourisme!

À droite une paire de baguettes dans une boite : elles viennent de la forge de Bizen,  elles sont donc en métal et spécialement faites pour manger le Yakiniku.

Et enfin à l'arrière, le dessin offert par notre amie J. Il entourait la boite contenant le Sekihan traditionnel de la fête des garçons.

Repost 0
Published by ELLE - dans vivre
commenter cet article
19 juin 2006 1 19 /06 /juin /2006 08:00

Quand nous avons emménagé à Okayama, ça commence à faire un petit moment maintenant, nous avons choisi notre appartement parce qu’il était très lumineux avec ses 2 grandes baies vitrées orientées plein sud et aussi parce que la salle de bain était équipée d’un système moderne de distribution de l‘eau chaude, ce qui n’est pas toujours le cas dans les appartements japonais.

Je crains malheureusement que concernant la clarté de notre séjour, il en aille de même que des chances de l’équipe de France de football durant la Coupe du Monde, c'est-à-dire que ça s’affaiblit à vue d’oeil.

Je m’explique.
Quand nous nous arrivés, notre vis-à-vis (nous habitons le rez-de-chaussée) était un charmant jardin potager ou 2 grand-mères japonaises venaient faire le couarail (expression typique du langage de Elle) tout en binant les daikons.
Puis la saison suivante, les 2 grand-mères ne sont pas revenues s’occuper de leur jardin. Celui est devenu une sorte de friche tout à fait charmante au milieu des habitations assez denses.

Puis un jour sont arrivés des géomètres qui ont mesuré le terrain. Nous avions alors compris que le jardin ne serait plus…

Plusieurs mois passent. Nous reprenons espoir.
Et un beau matin une équipe d’ouvrier arrive et pendant une semaine, à l’aide d’une pelleteuse, posent des canalisations, montent un muret de séparation, nivellent le terrain,…Bref, le terrain était viabilisé, prêt à construire et nous nous sommes dit, « ça y est la semaine prochaine ils vont commencer les travaux, et dans 1 mois y aura une maison lego, la juste devant notre terrasse ! »

Hé bien non, pas tout de suite ! Apparemment il a fallu pas mal de temps pour vendre le terrain. Il parait que dans ce coin de Okayama c’est très cher !
Encore plusieurs mois sont passés, et nous commencions à reprendre espoir. J’envisageai même d’aller semer quelques graines de fleurs dans le terrain afin de le rendre plus esthétique.

Et puis hier matin nous avons assisté à ça

" lâche pas le bambou on nous regarde "


Une cérémonie pour « bénir » le terrain ou le rêve de maison de cet heureux jeune couple va devenir réalité. Pendant près d’une heure, le prêtre shinto a officié, peut être pour chasser les mauvais esprits qui rodaient, peut être pour que de bons esprits investissent la nouvelle demeure… Je ne sais pas. En tous cas encore une fois ce fut une scène très surprenante pour nous, j’en aurai presque oublié qu’ils allaient nous couper la lumière ces  #»#$%&’) !! de voisins avec leur  >?*`$&’’&)(){  de barraque !!!!!!!!!

Bon, du calme, et puis ils sont certainement très sympathiques ces voisins, puisque l’employé de la compagnie de construction de maison est venu gentiment nous avertir qu’il risquait d’y avoir un peu de bruit dans les 2 mois à venir et nous offrir en cadeau de « excusez moi pour le dérangement » une magnifique serviette éponge !!!

« Merci, vraiment, il fallait pas !!! »

Repost 0
Published by Lui à Okayama - dans vivre
commenter cet article
13 juin 2006 2 13 /06 /juin /2006 09:10

Plouf PloufIl y a des jours on voudrait être encore dimanche. Surtout que dimanche, on était là (la photo là, à côté). Les pieds dans l’eau fraîche, on a pris un bon bain de soleil. Tout près de chez nous, c’est Ukankei, une vallée très encaissée surtout connu pour ses magnifiques momiji d’automne. Mais au printemps c’est bien aussi. Un bon bouquin, un petit coin de sable entre les galets pour poser ses fesses, le spectacle des gosses japonais qui jouent dans l’eau et attrapent des bestioles...
le bonheur…

Et maintenant je suis au bureau devant mon ordi, il fait très chaud, j’ai branché un ventilateur parce que je ne veux pas fermer les fenêtres et déjà me confiner dans l’air climatisé. De toute façon je sais déjà que je ne pourrai pas résister longtemps.

Vais faire une p’tite pause, moi, tiens !

 

Repost 0
Published by Okayama au Japon - dans vivre
commenter cet article
12 juin 2006 1 12 /06 /juin /2006 08:48

Ca y est, le riz est repiqué dans la plaine d'Okayama
Fin mai, quand David était là et que nous avons fait une rando à vélo sous la pluie sur la route Kibi, les rizières commençaient à être mise en eau et les champs préparés. Les replants étaient prêts.désolée la photo est un peu petite mais de toutes façons il faisait moche
 
plants de riz

La semaine dernière, un peu partout, le riz était repiqué. la rizière au coin de chez nous

Cette semaine, ça  y est, on croit marcher dans le ciel et les grenouilles s'en donnent à cœur joie…
  D
ans les montagnes, plus au nord, ça fait maintenant longtemps que le riz est planté, je ne sais pas pourquoi il y a une telle différence, c'est sûrement du au climat .

Repost 0
Published by ELLE - dans vivre
commenter cet article
9 juin 2006 5 09 /06 /juin /2006 10:23

Petit plaisir…
Aller au Korakuen, s'assoir au soleil et boire le Macha accompagné de Kibidango.

Macha c'est le thé vert qui est préparé lors de la cérémonie du thé. Il y a un protocole très précis que je ne connais pas puisqu'il faut des années d'études pour être apte à mener une cérémonie. Le thé est battu avec un petit fouet en bambou, (chasen) ce qui lui donne une consistance mousseuse, et il est toujours amené en très petite quantité. Comme le goût est très âpre, il faut manger avant une petite douceur, gâteau etc. très petit (hélas) et très sucré. A Okayama, c'est un kibidango. C'est une boule de pâte de riz roulée dans de la poudre, de riz, de thé etc. C'est très sucré et très frais à la fois. Moi j'aime bien. Et est-ce que vous vous rappelez pourquoi les kibidango sont célèbres ici? Non!!! Alors c'est par là

Repost 0
Published by ELLE - dans vivre
commenter cet article