Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est qui nous?

nous c'est les aventures de ELLE et LUI à Okayama au Japon

*

dernières news
 (juin 2011) :

Okayama c'est ELLE, LUI, petite ELLE et maintenant petit LUI !!

*

Un voyage au Japon prévu cette année ... ? On espère...


*

pour nous contacter c'est par ici...

Au cas où tu voudrais des infos précises, une recette de cuisine, un avis politique, ... si tu veux des sous va voir ailleurs !

On continue de répondre à tous les émails, alors n'hésitez pas

(mis à jour en 2012). 

Trouver

Site à l'usage des hypothétiques futurs habitants français à Okayama et des autres curieux...

Mois Par Mois

météo aujourd'hui

météo du jour à Okayama

31 mai 2006 3 31 /05 /mai /2006 03:40

Avant-hier je parlais de la plage à Okayama, mais la côte ressemble bien plus souvent à ça.


Hé oui, si le japon est si riche économiquement ce n’est certainement pas étranger au fait que ce pays ait une industrie très développée. La côte Sud du Japon (de Honshu plus précisément) est tellement occupée par des raffineries, des usines, des ports, que les Japonais remblaient la mer pour gagner de la place. Ainsi les nouveaux aéroports de Osaka et de Nagoya sont carrément construits dans la mer sur des îles artificielles.
Plus prêts de Okayama, dans la ville de Kasaoka, c’est toute une partie de la baie qui a été remblayée ce qui a eu de grave conséquence sur la reproduction des limules à cet endroit (c’est incroyable le nombre de trucs sérieux que je peux écrire dans ce blog !)

Si le paysage en souffre énormément, et mes yeux aussi, heureusement il reste plein de zones peu construites surtout dans les montagnes. Allez y’a plus qu’à attendre la fin de l’ère du pétrole et la côte japonaise respirera un bon coup. Peut être…

Pour ceux qui espèrent encore nous rendre visite au Japon, ne vous inquiétez pas, le Japon ce n’est pas que des cheminées qui fument, je crois qu’on l’a déjà montré souvent dans les rubriques « visiter » et « ailleurs au Japon » de ce site.

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
21 mai 2006 7 21 /05 /mai /2006 08:02

80% du Japon est couvert de forêt. Et la forêt japonaise comme les autres, ça brûle !
Alors pour sauver les arbres, les renards, les lapins, les tanukis, les corbeaux et toutes nos chères bestioles japonaises, y'a plus qu'à faire gaffe  !!!!!!!


Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
20 mai 2006 6 20 /05 /mai /2006 08:14

Y parait que le prix du terrain au Japon est cher. Alors on rentabilise l'espace. Ca donne vraiment un esthétisme particulier aux villes japonaises.

Ce building là, je l'aime particulièrement. On pourrait appeler ça un escalier appartement !

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
8 mai 2006 1 08 /05 /mai /2006 03:14

sekihan et kamabokoPas d’articles depuis quelques jours pour cause de «Golden Week» qui est une succession de 3 jours fériés. Donc tous les Japonais en profitent pour se reposer, passer un peu de temps en famille, se promener... Nous avons fait de même.

Le 05 mai par exemple c’était “Kodomo no hi », le jour des enfants.

Mais comme les petites filles ont déjà leur jour (Hinamatsuri), ce jour semble être plus particulièrement le jour des petits garçons. Ce jour là, entre autre tradition, on mange du sekihan (riz avec des haricots rouge) et du kamaboko (pâte de poisson). N. et J. se sont fait un plaisir de m’en offrir. C’est beau et c’est bon !

Une autre tradition pour cette période c’est d’accrocher devant sa maison des « koinobori ». Les Japonais les laissent pendant plusieurs jours flotter au vent et ça transforme le paysage. J’adore ces poissons volants.
koinobori flottant

 

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
18 avril 2006 2 18 /04 /avril /2006 07:41

Dimanche, nous avons fait un pique-nique de Pâques. Sans œufs en chocolat mais avec des cerisiers en fleurs. C’est pas mal non plus. Voulant éviter la foule, nous sommes allés dans un coin perdu de la montagne. Nous avions les cerisiers pour nous seuls. Mais avant d’arriver, nous avons fait un détour par une ferme japonaise où on élève des vaches (des swiss brown pour les connaisseurs).

MEUHHHHH MEUHHHHH

Mais cette ferme, n’est pas n’importe qu’elle ferme. En plus d’élever des vaches, et de produire du lait, les fermiers y font du fromage. Des fromages italiens (mozzarella, ricotta) et des fromages français (camembert, raclette, reblochon). Je vous vois déjà faire une drôle de tête en imaginant ces fromages fabriqués au fin fond du Japon. Hé bien croyez moi, ces fromages sont excellents. Je pense que toute leur production est prévendue à des restaurants car je n’en ai jamais vu dans les supermarchés de Okayama. Mais maintenant, nous connaissons l’adresse, et à la prochaine envie de raclette, je sais déjà où j’irai me ravitailler.

K. et T., encore merci pour cette belle journée de découverte de la campagne japonaise.

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
14 avril 2006 5 14 /04 /avril /2006 09:45

Momotaro devant la gareOn ne peut pas habiter à Okayama, écrire un blog sur la vie à Okayama et ne pas parler de Momotaro. 

Momotaro est le héros d’une légende japonaise. Vous pouvez trouver des dizaines de versions de l’histoire de Momotaro, voici la mienne en quelques lignes. Il y a très longtemps, un couple de petits vieux sans enfants trouvent une pêche géante, un gamin en sort, c’est Momotaro (Momo = pêche en japonais). Quelques années plus tard, Momotaro s’en va dire sa façon de penser à un démon (oni) qu’est pas très sympa avec les gens du coin. En même temps il va en profiter pour récupérer un fabuleux trésor. Quelque chose de très important dans cette histoire, ce sont les kibidangos, des gâteaux de farine de riz, que la mère de Momotaro lui a donné pour ses petits creux. Il les donnera en route à un chien, un singe et un faisan, qui en remerciement l’aideront dans sa quête contre le démon. Ce dernier est vaincu, tout est bien qui finit bien.
Momotaro est le symbole de Okayama car il serait né ici, mais aujourd’hui il est connu par tous les Japonais. Je pense qu’il est devenu une sorte de symbole du courage. 
Dans la ville de Okayama, Momotaro est partout, toujours accompagné des 3 animaux. L’avenue principale s’appelle Momotarodori, sa statue trône devant la gare et les plaques d’égouts sont à son effigie…

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 04:02

Du très mauvais temps est prévu pour toute la semaine. Ce matin il y a tellement de vent et de pluie que j ai vérifié sur le site de la météo que ce n’était pas un typhon (même s’il est encore un peu tôt dans la saison). Apparemment c’est juste une grosse perturbation qui couvre presque tout le Japon. Les marchands de parapluies doivent se frotter les mains.

Le côté très négatif de ce temps, c’est que les cerisiers vont perdre tous leurs pétales très vite.
Je ne pense pas que nous ferons hanami encore une fois cette année. Après notre première visite de samedi aux cerisiers, dimanche nous avons pique-niqué avec nos collègues de travail à midi au parc Handayama


et le soir avec des amis sur les bords de la rivière Asahi


Il n’y a plus qu’à attendre l’année prochaine…
Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
10 avril 2006 1 10 /04 /avril /2006 11:19

Quelle ne fut pas notre surprise au tout début de notre installation au Japon quand un dimanche matin, en pleine grasse matinée, nous avons été tirés du lit par des bruits aussi suspects qu’étranges autour de l’appart’. La surprises fut double quand nous aperçûmes quelqu’un en train de nettoyer le coté extérieur de la fenêtre qui est dans la cuisine.

Je vous en parle aujourd’hui car hier j’étais levé quand le nettoyage a commencé. J’en ai profité pour prendre cette photo de l’inconnu derrière la fenêtre.
 

Mais revenons à la première fois. Après une rapide investigation consistant en de furtifs coups d’oeils derrière les rideaux des différentes fenêtres, nous avons vu 3-4 personnes en train de nettoyer l’ensemble des parties communes de l’ensemble la résidence. Au début, on avait pensé que ces personnes faisaient partie de l’association de quartier. Quand nous avons signé le contrat de location de l'appartement, on nous avait expliqué que nous devrions consacrer quelques heures, quelque fois durant l’année à cette association. Nous n’avons jamais été contacté pour faire quoi que ce soit. Je pense que nos voisins n’ont pas voulu nous embêter ou s’embêter à tenter de nous expliquer comment tout ça fonctionnait. Ils sont juste passés 2-3 fois pour nous demander de participer financièrement à cette association qui entre autre gère le ramassage des déchets recyclables.
Depuis, nous avons pu voir que les personnes qui nettoient les parties communes font partie d’une entreprise. Pour le ramassage des déchets, j’attends mon tour…ça pourrait être rigolo...

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
8 avril 2006 6 08 /04 /avril /2006 13:24

Les fleurs de cerisiers se sont enfin décidées à s’ouvrir à Okayama. Comme vous le savez, la floraison des cerisiers au Japon est un événement national. J’ai beau réfléchir, chers lecteurs français, je ne trouve pas d’équivalent dans la culture française pour essayer de vous faire ressentir ce que c’est. En 2 mots, tous les japonais vont admirer les cerisiers en fleurs au moins une fois et souvent ils pique-niquent dans des endroits ou il y a une concentration de cerisiers. C’est vraiment très restrictifs comme description. En japonais il y a le mot « hanami » qui veut dire « voir les fleurs » mais qui sous entend bien plus.

Pour moi, il y a 2 versions de hanami. La première c’est une fête, c’est de la joie, c’est de la bonne nourriture, c’est boire un coup, c’est être en famille, avec ces collègues, c’est de la détente… 

 


La seconde, c’est de l’admiration. Admirer ce phénomène très passager qui se répète tous les ans et qu’on attend avec impatience. C’est la beauté des fleurs de cerisiers, leur fragilité et l’émerveillement quelles provoquent dans le regard de tous.

(Les photos on éteé prises aujourd'hui le long de la rivière Asahi dans le centre de Okayama) 

 

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
4 avril 2006 2 04 /04 /avril /2006 09:04

Depuis 2 semaines nous n'avons pas eu cours de Japonais au centre international. D'ailleurs c'était également les vacances pour un grand nombre de Japonais puisque le mois de Mars est la fin de l'année administrative au Japon. Les écoliers, collégiens, lycéens, étudiants ont donc eu quelques vacances avant la rentrée en grande pompe qui a lieu en ce moment. Nous, nous en avons profité pour déménager de bureaux.
Mais revenons à notre apprentissage du Japonais. Pour marquer le dernier cours de l'année, les professeurs avaient organisé quelque chose d'un peu récréatif ; Ce jour là, pas de grammaire, de liste de vocabulaire, mais de l'encre, du papier blanc et des pinceaux : nous nous sommes essayé à l'art de la calligraphie (shodô
).

Nous avons commencé par le plus simple : le trait horizontal.

 

 

Après un certain temps ELLE s'attaquait à des kanji plus compliqués. En fait ce n'était pas si simple que ça, moi j'en suis resté aux traits et aux kanji très simples. Je n'ai pas réussi à faire un trait qui ressemblait à celui de la prof. Mais en fait c'était un peu de la triche car ELLE s'était exercée à la maison depuis plusieurs mois.

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article