Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est qui nous?

nous c'est les aventures de ELLE et LUI à Okayama au Japon

*

dernières news
 (juin 2011) :

Okayama c'est ELLE, LUI, petite ELLE et maintenant petit LUI !!

*

Un voyage au Japon prévu cette année ... ? On espère...


*

pour nous contacter c'est par ici...

Au cas où tu voudrais des infos précises, une recette de cuisine, un avis politique, ... si tu veux des sous va voir ailleurs !

On continue de répondre à tous les émails, alors n'hésitez pas

(mis à jour en 2012). 

Trouver

Site à l'usage des hypothétiques futurs habitants français à Okayama et des autres curieux...

Mois Par Mois

météo aujourd'hui

météo du jour à Okayama

1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 03:10

L’autre soir, comme souvent, nous n’avions rien à manger dans le frigo, et il était tard. Un petit arrêt au combini et ça repart. Mais souvent, tard le soir, il n’y a plus trop de choix dans les choses à manger. Alors des fois on achète vraiment n’importe quoi. Elle a acheté ça : 

Qu’est ce que c’est ?

 

Des bonbons? des caramels? des bouillons cube Maggi? …
Ça ne nourrit pas son homme, ou sa femme, tout ça !!!

Non, non, c’était tout simplement des mini saucisses fourrées au fromage (sur)emballées individuellement. 

Mais pourquoi avoir acheté ces horreurs ? En fait, sur la boite il y avait juste écrit saucisses avec un dessin qui n’avait rien à voir avec le contenu. Elle y a goûté et son estomac s’en souvient encore. Ce n’est pas la première fois qu’on achète un truc inattendu et sûrement pas la dernière.

Et surtout, ne me demandez pas comment ils ont réussi à faire rentrer du fromage là dedans. 

Repost 0
Published by Lui à Okayama - dans manger
commenter cet article
23 juin 2006 5 23 /06 /juin /2006 11:02

Notre professeur de japonais est une charmante dame. Lorsque l'on arrive certains mercredis, fatigués, en hypoglycémie et sans avoir travaillé une seule seconde de la semaine, elle pourrait faire cours à un champ de Daikon, le résultat serait le même! Et bien quand c'est comme ça, elle s'excuse, que son cours n'est pas intéressant, que c'est trop compliqué etc. Je pense que c'est de la politesse mais elle est vraiment adorable quand même. Elle sait qu'IL aime les nouilles (ramen, udon, soba etc.) c'est donc un sujet qu'elle prend souvent comme exemple dans les constructions de phrase : "j'aime les udons plus que le riz" (!). La semaine dernière, elle nous a offert des somen et la sauce (de sa marque préférée) qui va avec, c'est gentil non ?
Les somen se mangent froides, trempées dans la sauce, c'est un plat d'été. Là il y en a deux sortes, à droite des classiques, très fines qui cuisent en 2 minutes et à gauche des plus épaisses (Hiyamugi), qui sont une spécialité d'Okayama nous a t'elle dit.

Repost 0
Published by ELLE - dans manger
commenter cet article
8 juin 2006 4 08 /06 /juin /2006 08:11

big brother is watching you- " Vous reprendrez bien un petit oeil de thon ? "

- " Heu..., oui ...bien sur..., avec une grande bière fraîche alors ....! "

- " C'est bon, hein ? "

- " Oui ,...heu oui, c’est délicieux, vraiment... OoooIshIiiii Desu !!!!!!!!!!! "



Des fois y’a vraiment des trucs bizarres au supermarché japonais.

Sans rire ! On avait déjà eu droit à la brochette de peau de poulet, aux cartilages frits, aux beignets de natto,… mais l’œil de thon je me demande si c’est un plat à part entière ou si c’est juste pour donner un bon goût à la soupe de poisson ?

 

Repost 0
Published by Lui - dans manger
commenter cet article
5 juin 2006 1 05 /06 /juin /2006 09:22

Le Bento est un plateau repas que l'on achète dans les combinis, que l'on réchauffe sur place et que l'on mange au bureau  (par exemple). C'est une boite en plastique qui contient 3 ou 4 compartiments. Il y a
-   
toujours ….. du riz dans le plus gros compartiment (arghhhhhhhh le riz!!)
-  
et aussi, en fonction des plateaux, du poulet, du maquereau, un tempura, de l'omelette, du saumon, une rondelle de lotus, un ou deux haricot vert, des tsukemonos*, un morceau de carotte, une de ces espèces de patates blanches pâteuses et sans goût (!), du konyaku*, du tofu en beignet, une (un?) umé boshi, des spaghettis, des algues, des haricots rouges sucrés, des champignons, une quenelle de pâte de poisson …(liste non exhaustive! pour la liste complète, contactez nous : 16 euros la minute )
Bien sur, le 372e bento que l'on mange n'a pas la même saveur que les premiers et ça devient lassant à la longue, il ne reste alors plus qu'à se rabattre sur les nouilles instantanées le temps de retrouver le goût du bento!

* feront probablement l'objet de prochains articles...

NB : mon amie K. m'a fait remarquer que les bentos (et autres plats) se présentent toujours avec le riz devant,  les accompagnements (okazu) derrière et les baguettes posées parallèlement au bord de la table, pointes vers la gauche. Autant dire que j'ai tout faux!!! désolée pour ce manque de savoir vivre (mais ne faite pas les malins, je suis sure qu'il y en a beaucoup qui ne le savaient pas). j'ai bien essayé de retourner la photo mais c'est pas terrible, donc je la changerai à l'occasion car je n'en ai pas en réserve pour l'instant...

Repost 0
Published by ELLE - dans manger
commenter cet article
1 juin 2006 4 01 /06 /juin /2006 08:41

Gengiskhan, à table avec les mongols !Ce n’est un secret pour personne, Elle adore le yakiniku. Comment ça, personne ne le savait ? Oups…Bon ben maintenant que c’est dit autant continuer mon article et en venir là où je voulais. Donc Elle adore tellement le yakiniku que nous nous sommes longtemps demandés comment faire pour en manger à la maison. J’avais bien envisagé un moment d’acheter un barbecue et de le mettre sur la terrasse, puis un jour en nous promenant, à Hattoji précisément, nous sommes allés dans un restaurant où on nous a servi le repas sur un gengiskhan. A partir de ce moment là, notre objectif fut de trouver dans un magasin le même ustensile. Le gengiskhan est une plaque en fonte que l’on pose sur un réchaud de table et qui permet d’y faire griller tout ce qu’on veut. Enfin presque tout, parce que si au restaurant c’est souvent de la viande de mouton qu’on y grille, c’est totalement inenvisageable à la maison...

Mais pourquoi est ce que ça s’appelle un gengiskhan ?
Tout simplement parce que la forme rappelle celle d’un chapeau mongol.

Repost 0
Published by Lui - dans manger
commenter cet article
17 mai 2006 3 17 /05 /mai /2006 16:16

Cette semaine Elle s’est envolée vers la France. Alors plutôt que de jouer les célibataires au Japon, c’est à dire aller passer tout mon temps libre dans un pachinko, ou dans une boite de striptease, j’ai blindé la semaine de travail (on ne rigole pas…).
Donc, pas trop le temps d’écrire de long article (il est quand même 23 heures maintenant) ! J’ai fait un tour rapide dans mon stock de photos et j’en ai tiré ces deux morceaux de France comme on peut souvent en voir au Japon.


Le camenbert dans un rectangle


Les Champs Elysées dans une bouteille

 

 
Ce genre de trucs, c'est comme le Beaujolais Nouveau, c'est pas la meilleure image de la France qu'on peut donner  aux Japonais...

 

Repost 0
Published by Lui - dans manger
commenter cet article
9 mai 2006 2 09 /05 /mai /2006 02:58

Ume boshi c'est une prune (Ume) qui est "marinée" avec du sel et que l'on mange en accompagnement du riz.
Il est impossible de comparer ça avec quelque chose de connu dans la nourriture française par exemple, ça ne ressemble à rien ! c'est très très japonais. D'ailleurs quand au cours d'un repas, on parle avec une personne japonaise pour la première fois, c'est toujours cette même conversation:
-         
Vous êtes doués avec des baguettes  (en fait pas forcément mais c'est une entrée en matière polie)
-         
Vous aimez la nourriture japonaise?  (oui oui beaucoup)
-         
Même le Natto? (ah non là faut pas exagérer)
-         
Et  les Umé boshi? (ça par contre OUI!)
Amélie Nothomb a écrit dans la métaphysique des tubes "[…] qui entend du Nô pour la première fois ne peut éprouver qu'un profond malaise, comme l'étranger qui mange pour la première fois l'âpre prune marinée au sel du petit déjeuner traditionnel japonais" et il est vrai que la première fois que j'en ai mangé, je ne l'ai pas apprécié mais c'est venu très vite. Pour LUI, il a fallu beaucoup plus de temps mais maintenant il aime aussi et c'est bien dommage pour moi ( 0 ^ 0).

Ume boshi "maison"  faite et offerte par N. (merci)

Repost 0
Published by Elle - dans manger
commenter cet article
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 10:04

Le daikon, un des ingrédients principaux de la cuisine japonaise. Le daikon, c’est ce gros radis blancs sur la photo. Vous pouvez avoir une idée de sa taille en comparant avec les poireaux à côté.


Comment mange t‘on le daikon ? je connais différentes façons:

- râpé très fin pour accompagner les sashimis. Ca n’a strictement aucun goût, mais c’est très frais.
- râpé encore plus finement (en purée) pour accompagner le sanma. Comme nous le cuisinons nous même, du coup nous avons également acheté une râpe à daikon…
- Dans l’oden, en grosses rondelles, cuit dans un bouillon. Mais, par contre, j’avoue que je n’ai aucune idée du temps de cuisson. De toute façon il parait que réussir un bon oden est tout un art, alors c’est pas demain la veille que je vais m’y atteler (l’oden est un plat communément appelé « pot-au-feu japonais » mais qui selon moi n’y ressemble pas plus qu’un okonomiyaki ressemble à une pizza).
- Et bien sûr en tsukemono !!! (tiens il faut aussi que je vous explique ce que c’est que les tsukemono !!! …plus tard…)

Enfin le daikon cache un grand mystère pour moi : comment font les japonais pour déterrer les daikon sans les casser ? Creusent ils une tranchée tout autour ? Il faut que j’observe les jardins de mes voisins…

Repost 0
Published by Lui - dans manger
commenter cet article
20 février 2006 1 20 /02 /février /2006 09:54

Les sushis méritent à eux seuls que l'on se rende au Japon.
Des sushis, j'en avais déjà mangé en France, à  Paris en fait. Parce que je sais pas si vous avez remarqué, mais il y a des restos japonais à tous les coins des rues de Paris mais pour en trouver en province, il faut se lever de bonne heure!
KanimisozushiJe disais donc que j'avais déjà mangé des sushis relativement souvent en France, mais toujours les mêmes; ceux du menu de base : thon, saumon, crevette... Peut être qu'il y avait plus de choix dans les menus plus élaborés, je ne sais pas, je me suis arrêté au prix.
Alors ici, c'est le bonheur! Il y a des sushis à tout, des sushis partout!
Saumon, thon, crevette cuite, crevette crue, œufs de saumon, omelette, coquille saint-jacques, anguille, seiche, poulpe, oursin, corail de crabe (mummm), la sardine (la spécialité d'Okayama, c'est un peu fort)...

On peut en acheter au supermarché, en manger au resto ou dans des sushi-bars. Dans ces derniers, les assiettes défilent sur un tapis roulant, avec une paire de sushis dessus et le prix varie en fonction de la couleur de l'assiette, en général entre 105 et 500 yens. Il paraît que ce genre de restaurant, les sushis sont moins bons que dans les restos traditionnels, sauf dans des villes où le poisson est roi, sur l'océan ou sur la mer du Japon par exemple.

assortiment de sushis acheté au supermarché

Le fin du fin, le meilleur pour moi, c'est le sushis de Ootoro, que j'ai mangé à Tsukiji pour le ptit déj. Le Ootoro, c'est la partie la plus grasse du thon, presque blanche, qui vaut une fortune. Dans envoyé spécial, j'ai vu un thon vendu 30 000 euros à Tsukiji, mais nous on a payé que 590 yens la pièce (de sushi, pas de thon). Il y a 3 autres parties dans le thon, qui vont par prix décroissant du plus clair au plus rouge, et qui sont toutes vraiment très différentes et très bonnes. A Tsukiji, on a également mangé un sushi d'Ormeau mais on a été déçu, c'était un peu caoutchouteux et fade!!!  Mais on ne va pas s'arrêter à cela. Allez, ce soir on mange des sushis ! 

Repost 0
Published by Elle - dans manger
commenter cet article
1 février 2006 3 01 /02 /février /2006 09:50

Aujourd'hui je parle d'un plat que j'adore mais qui n'est pas du tout japonais!!!! 
C'est le Yakiniku, littéralement viande grillée, qui vient de Corée. C'est un barbecue (encore un) mais de table. Il y en a partout mais tous ne se valent pas. Certains sont au gaz, d'autres au vrai charbon de bois, ça dépend.  La viande est coupée en petits morceaux, on la fait cuire sur la grille et on la trempe dans une sauce épicée. Accompagnée de riz (biensuuuuuur), de soupe miso, c'est un délice! J'ai vu, dans un blog, quelqu'un qui avait ça en horreur. C'est vrai qu'il faut faire attention quand on commande. La carte est naturellement illisible, mais on peut s'en sortir en repérant deux ou trois trucs. Moi j'ai repéré le Karubi, c'est de la viande de bœuf, un délice. Et puis si on choisit bien son restaurant, on peut se faire aider! Si la personne qui prend la commande se tient brusquement le cœur ou le ventre en vous entendant, ça n'est pas forcément sous le coup de l'émotion mais peut être parce que le "joli kanji là ça doit être bon non?" c'est du cœur de volaille, de la tripe de porc, de l'estomac de chépakoi ! on peut faire cuire aussi des fruits de mer et des légumes, d'ailleurs en général il y en a avec la viande. Ce qui est surprenant c'est que la plupart du temps c'est du chou! Vous avez déjà essayé de faire cuire du chou au barbecue vous???

Repost 0
Published by Elle - dans manger
commenter cet article