Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est qui nous?

nous c'est les aventures de ELLE et LUI à Okayama au Japon

*

dernières news
 (juin 2011) :

Okayama c'est ELLE, LUI, petite ELLE et maintenant petit LUI !!

*

Un voyage au Japon prévu cette année ... ? On espère...


*

pour nous contacter c'est par ici...

Au cas où tu voudrais des infos précises, une recette de cuisine, un avis politique, ... si tu veux des sous va voir ailleurs !

On continue de répondre à tous les émails, alors n'hésitez pas

(mis à jour en 2012). 

Trouver

Site à l'usage des hypothétiques futurs habitants français à Okayama et des autres curieux...

Mois Par Mois

météo aujourd'hui

météo du jour à Okayama

2 mars 2006 4 02 /03 /mars /2006 10:26

Jusqu'à présent, les rares fois ou j'ai vu la télé, c'était à l'hôtel. La semaine dernière, dans un but uniquement pédagogique ;-) (à savoir l'apprentissage de cette satanée langue qu'est le japonais), j'en ai acheté une!.
Voici les premières impressions de quelqu'un qui a passé quelques heures devant le petit écran et qui n'a pas compris grand chose, impressions visuelles et auditives donc.
Cette semaine étant un peu spéciale, JO oblige, la plus forte impression auditive, c'est la fantaisie au violon du Turandot de Puccini. Après l'avoir entendu plus de 10 fois par heure pendant plusieurs jours, j'en rêve la nuit, bref. Je ne vais pas revenir sur la manière dons les JO ont été traités (voir ougl et la rivière aux canards) mais les seuls non japonais que j'y ai vu ce sont ceux qui se sont fichus par terre pendant les épreuves.O
utre les JO, j'ai vu un grand nombre de séries télévisées moyenâgeuses, des jeux télévisés par dizaines dont je ne comprends pas toujours le but (d'ailleurs le niveau sonore me fait souvent changer de chaîne illico), des tas d'émissions de cuisine, (alors ça j'adore, on peut allumer la télé à n'importe quelle heure, on y voit des gens en train de manger).Les émissions d'information sont aussi très nombreuses. Très didactiques, il y a celles où un tableau couvert de texte apparaît à l'écran et où quelqu'un le commente (avec une baguette pour que l'on suive) pendant des heures (bof). Et il y a celles avec des tas de maquettes, style "c'est pas sorcier" et des explications très claires : je sais tout de la grippe aviaire. En règle générale, le petit carton écrit à la main dessus est un support très courant.
le batiment de NHK à OkayamaLes informations restent très inaccessibles pour moi. J'ai noté toutefois que les reportages "en image" ont souvent peu d'images à montrer. Par exemple, on peut souvent voir, dans le cas "d'affaires" (je suppose), des photos de lettres ou d'émails ou les ¾ du texte sont surlignés au marqueur noir pour masquer les infos privées ou alors le film de l'extérieur d'un bâtiment dans lequel il s'est certainement passé quelque chose mais en tout cas c'est fini (mais c'est peut être pareil en France, je m'en souviens plus). Il y a heureusement un tas de reportages très intéressants et compréhensibles.
En résumé :
; : les mêmes images qui repassent 50 000 fois et les bouts d'informations, tellement hachées qu'on reste toujours sur sa faim.
Ì : La télé me paraît plus "bon enfant" qu'en France et  les présentateurs, qui sont souvent en couple ou à plusieurs, sont de tout âge, de toute forme et de tout physique. C'est une représentation très réelle de la population japonaise.

le nouveau batiment de NHK à Okayama

 

 

Repost 0
Published by Elle - dans vivre
commenter cet article
26 février 2006 7 26 /02 /février /2006 11:40

Ce week-end nous sommes allés nous promener dans un endroit proche de Soja, à environ 15 km (3/4 d’heure quoi) de Okayama, à Kinojo.
C’est une ancienne forteresse, située au sommet d’une grande colline (397 m), dont il ne reste que des morceaux du rempart mais celui-ci est exceptionnel. Pour y accéder, il faut déjà monter presque en haut en voiture (ça change du Daisen ou de Hiruzen), soit 4km de montée bien raide (la petite Life a vraiment peiné), sur une route très très étroite. Au sommet naturellement se trouve un parking digne de celui des plus grands Ikea ou Leclerc. Après quelques 500 m de montée à pied, on atteint la première porte du rempart, qui est aussi la plus impressionnante car elle a été entièrement restaurée. Le mur de la porte à la particularité d’être fabriqué en terre (ou en sable, ne me demandez pas le nom de la technique, je ne suis pas archi) et ce genre de fabrication est typique du 7e siècle.

Le tour des remparts est ensuite vraiment agréable, la superficie de la forteresse est étonnante, près de 1 km de long et 600 m de large, sur un plateau avec plus ou moins de dénivelés. On y voit des tourbières, des pins et des gros rochers ronds qui font penser à Fontainebleau. La vue sur la vallée, Okayama et la mer de Seto est sympa, même si c’était un peu brumeux samedi. Il reste ça et là des morceaux de mur entiers, des escaliers etc. Il n’y avait pas un chat, le temps était parfait (c’est le printemps je vous dis)…je crois que c’est une des plus belles visites que j’ai faite dans la région.
Outre la promenade dans la forteresse, il existe un tas de chemins de randonnée aux alentours et je pense qu’on ne va pas tarder à y retourner.

 

 

 

Repost 0
24 février 2006 5 24 /02 /février /2006 07:18

Aujourd’hui vendredi, la veille du week-end. Il fait beau. On pense déjà aux ballades qu’on va faire demain et dimanche…
Allez pour se mettre en condition je vous emmène à Enjo. Un petit village avec d’anciens bâtiments conservés, où nous sommes allés il y à 15 jours (un furusato village comme on dit ici). C’est minuscule comme village, un peu perdu dans la montagne et dans la forêt, tout de même plus grand que Hattoji, un autre village qu’on avait visité il y a quelques mois, car à Enjo il y a une poste et quelques commerces.
C’est sûr qu’il faut plus de temps pour aller à Enjo depuis Okayama que pour faire le tour du village, mais si un après midi, vous ne savez pas quoi faire, c’est une ballade sympathique. Je dirai même en un mot que c’est apaisant.

Enjo furusato village


Je sais que parmi nos lecteurs peut être personne n’ira jamais à Enjo, mais ce n’est pas important, ça vous montre un petit coin de campagne japonaise et à quoi on occupe nos week-ends.

Repost 0
21 février 2006 2 21 /02 /février /2006 09:55

J'ai lu hier, sur le très bon site de Pchan, cet article (mais ne cliquez pas tout de suite, finissez celui là d'abord). Ca ma décidé à écrire celui auquel je pensais depuis longtemps : la police à Okayama.entrée d'un koban
Ici, c'est plutôt calme comme ville et sans grand danger et la police n'a pas grand chose à faire. On ne s'y fait pas voler grand chose, sauf mon amie G qui s'est fait piquer ses petites culottes sur son fil à linge (elle a pas porté plainte!) et moi mon vélo! Il faut dire que je l'avais laissé tout un week-end en plein centre ville sans cadenas (resté dans le petit panier devant). Donc lundi matin, plus de vélo, je vais le déclarer!.
1-     
trouver un koban (police de proximité) : c'est facile il y en a partout.
2-     
Trouver des policiers à l'intérieur. Là c'était plus dur, il n'y a jamais personne car ils sont en "ronde" mais la porte est ouverte; le chauffage allumé et il y a un téléphone avec un N° à appeler en cas d'urgence. Il faut dire de quel Koban on appelle et pourquoi. Ne parlant que très modérément japonais, j'ai fais le tour des kobans de la ville avant de renoncer et de demander à quelqu'un d'appeler pour moi. 
 Une fois le RDV pris, j'ai eu à faire à deux jeunes tout frais émoulus de l'école de police. Ils m'ont demandé un descriptif du vélo ainsi que les deux numéros d'immatriculation. Ne les ayant pas, ils ont gentiment écris tout cela sur une feuille pour que j'aille chez Rinrin, mon marchand de vélo (à qui ils ont, pendant ce temps, téléphoné pour qu'il sache de quoi il s'agissait!). De retour avec les informations, c'était parti :
     
Eux : - ou était-il garé? 
      Moi : - dans l'avenue principale 
      Eux : - à quelle hauteur?  
      Moi : - Euhh…….en face d'un Koban (là, ils ont pas eu l'air d'entendre) 
      Eux : Ou exactement? Devant quel magasin? 
Là vous voyez une rue commercante avec 10 000 petites boutiques pas très larges… 
     
Moi : - (mais qu'est ce que j'en sais moi!!!) là ou ils vendent des sacs Louis Vuitton  (je suis sure de pas me planter, yen ya  tous les trois magasins). 
Vérification dans les pages jaunes : ouf, on tient l'endroit
     
Eux : -
À quelle distance du trottoir, à quelle distance du magasin ? 
      M
oi : -
Mumm , comme ça à peu près (taille du poisson du pêcheur)
     
Eux : - Et le guidon, coté route ou coté magasin (j'vous jure!!!)
Après cet échange japonanglais laborieux, l'un des deux s'est mit à dessiner la scène du crime sur un plan coté avec une précision d'horloger. D'abord au crayon de papier puis, après avoir eu mon accord sur la reconstitution, au stylo. 
P
uis, questions habituelles de l'adresse, ce qu'on fait ici et pour combien de temps on reste et ensuite, ils ont donné plusieurs coups de téléphone, l'air très ennuyés. Ce qui leur posait un  ENORME problème, c'était de savoir quoi faire du vélo s'ils le retrouvaient après mon départ du Japon (si!) et on leur a dit (le chef au téléphone) de prendre l'adresse de mes parents en France (sisi!)  
 
     Moi : - vous allez me le renvoyer ?    ;-) 
       Eux : - … 
J'écris donc l'adresse de mes parents sur une feuille et reproblème ; re-coups de téléphone : est-ce qu'ils ont le droit d'écrire l'adresse en romaji (alphabet) sur le formulaire destiné à recevoir des kanjis? (elle est ou la caméra?).
Finalement, au bout de plus d'une heure, ces sympathiques jeunes gens m'ont laissé partir en m'assurant qu'ils allaient le retrouver, mon vélo! Ouais c'est ça, et la marmotte… Je suis allée directement en racheter un. 
Et bien finalement SI, deux semaines après, je récupérais mon vélo. 

un parking à vélo parmis tant d'autres, merci T.

Et pour en finir de ces aventures policières et faire le lien avec l'article de Pchan : à Okayama personne ne se gare en dehors des parkings. Et quand ça arrive, ça ne passe pas inaperçu. Le mois dernier, IL a vu une voiture garée sur le trottoir avec deux policiers tournant autour. L'un a touché le capot pour voir depuis combien de temps les Indiens étaient passés. L'autre a sorti un mètre de sa poche et a mesuré de combien la voiture empiétait sur la route et de combien elle empiétait sur le trottoir …. vous pariez qu'ils ont fait un joli dessin sur un plan coté? 

Repost 0
Published by Elle - dans vivre
commenter cet article
20 février 2006 1 20 /02 /février /2006 09:54

Les sushis méritent à eux seuls que l'on se rende au Japon.
Des sushis, j'en avais déjà mangé en France, à  Paris en fait. Parce que je sais pas si vous avez remarqué, mais il y a des restos japonais à tous les coins des rues de Paris mais pour en trouver en province, il faut se lever de bonne heure!
KanimisozushiJe disais donc que j'avais déjà mangé des sushis relativement souvent en France, mais toujours les mêmes; ceux du menu de base : thon, saumon, crevette... Peut être qu'il y avait plus de choix dans les menus plus élaborés, je ne sais pas, je me suis arrêté au prix.
Alors ici, c'est le bonheur! Il y a des sushis à tout, des sushis partout!
Saumon, thon, crevette cuite, crevette crue, œufs de saumon, omelette, coquille saint-jacques, anguille, seiche, poulpe, oursin, corail de crabe (mummm), la sardine (la spécialité d'Okayama, c'est un peu fort)...

On peut en acheter au supermarché, en manger au resto ou dans des sushi-bars. Dans ces derniers, les assiettes défilent sur un tapis roulant, avec une paire de sushis dessus et le prix varie en fonction de la couleur de l'assiette, en général entre 105 et 500 yens. Il paraît que ce genre de restaurant, les sushis sont moins bons que dans les restos traditionnels, sauf dans des villes où le poisson est roi, sur l'océan ou sur la mer du Japon par exemple.

assortiment de sushis acheté au supermarché

Le fin du fin, le meilleur pour moi, c'est le sushis de Ootoro, que j'ai mangé à Tsukiji pour le ptit déj. Le Ootoro, c'est la partie la plus grasse du thon, presque blanche, qui vaut une fortune. Dans envoyé spécial, j'ai vu un thon vendu 30 000 euros à Tsukiji, mais nous on a payé que 590 yens la pièce (de sushi, pas de thon). Il y a 3 autres parties dans le thon, qui vont par prix décroissant du plus clair au plus rouge, et qui sont toutes vraiment très différentes et très bonnes. A Tsukiji, on a également mangé un sushi d'Ormeau mais on a été déçu, c'était un peu caoutchouteux et fade!!!  Mais on ne va pas s'arrêter à cela. Allez, ce soir on mange des sushis ! 

Repost 0
Published by Elle - dans manger
commenter cet article
17 février 2006 5 17 /02 /février /2006 09:51

10 bonnes raisons d’aimer le Japon

 

 

Raison n 3 : Le Japon est fleuri en toutes saisons

Tout d’abord, (re)précisons quelques points. Okayama où nous habitons, se trouve plutôt dans la partie Sud Ouest du Japon et bénéficie d’un climat relativement clément. Deuxièmement nous avons la chance d’habiter dans un quartier où il y a pas mal de jardin particulier. C’est sur que c’est moins animé que Tokyo mais au moins, on est entouré de verdure.

Donc, je dis que Le Japon est fleuri en toutes saisons parce que tous les mois on peut observer la floraison de nouveaux arbres, arbustes, fleurs sauvages… Bien sur, tout le monde connaît les fameux cerisiers japonais, mais il y en a bien d’autres. Même en ce moment en plein cœur de l’hiver, on peut observer deux arbustes un peu partout.

Tout d’abord il y a les tsubaki (camélia en français) avec leurs fleurs rouges magnifiques. Quand il neige, le contraste rouge blanc est très joli.

camélia

Ensuite il y a les nanten (équivalent français ??). Ce sont des arbustes dont les feuilles peuvent devenir rouges et qui ont des fruits aussi très rouge en forme de petites boules que les oiseaux adorent.

nanten


Je vous tiendrai au courant des autres floraisons tout au long de l’année. Bientôt les pruniers et leur parfum enivrant.

Repost 0
16 février 2006 4 16 /02 /février /2006 02:53

Quand on vit dans un pays où l’on ne peut pas lire les étiquettes, les achats au supermarché prennent une saveur toute particulière. Ainsi depuis que nous sommes ici, il nous est arrivé plusieurs fois d’acheter des trucs et découvrir un peu plus tard à la maison que ce n’était pas vraiment ce qu’on voulait. Je pourrais attendre encore un peu pour écrire cet article, histoire d’avoir encore plus d’exemples à vous donner, mais je préfère que ceux qui seraient amenés à faire des courses au Japon découvrent par eux-mêmes les joies de la méprise.

Donc à notre actif, nous avons tout de même l’achat de riz à mochi à la place de riz normal (pour les non initiés, le mochi c’est comme un peu comme un chewing-gum fait avec de la farine de riz), et aussi de dentifrice au sel (très salé), de yaourt liquide à la fraise à la place du lait nature (essayer de faire un café au lait avec ça vous allez voir...), et encore d’un liquide lacté orangé à la place de vrai jus d’orange, d’alcool de patate douce pour du saké traditionnel (le goût est très différent), ou encore d’eau de javel à place du détachant pour le linge (nos serviettes de couleur sont souviendront longtemps).

A ces achats malencontreux, on peut ajouter quelques mésaventures au restaurant quand nous avons commandé tout un plat de viande de mouton alors qu’ELLE n’en mange pas, ou cette autre fois où ELLE a commandé le menu pour 2 personnes pour elle toute seule ! avec ce que j’avais commandé moi aussi, il y avait de quoi nourrir une équipe de baseball sur la table.

Toutefois, je dirai que ma plus grande désillusion ici, fut quand je mordis à pleine dents dans un beignet fourré au chocolat (ressemblant à du Nutella), qui se révéla être de la pâte de haricot rouge. (A ma décharge c’était au tout début que nous étions au Japon, maintenant je sais que le haricot rouge est partout, et j’aime bien ça !).

Pour finir sur une note positive, parfois on découvre des trucs bizarre mais réellement bon. Cette fois là, on avait cru acheter des miettes de crabes pour mettre dans une salade… et quand nous avons ouvert la boite…


(Pour voir dans la boite passer votre souris dessus)

C’était du kanimiso (en français je crois qu’on dit le corail du crabe).D’accord c’est verdâtre, mais c’est délicieux ! 

 
Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
13 février 2006 1 13 /02 /février /2006 11:55

Nous habitons un petit quartier résidentiel en bordure de Okayama (si toutefois il est possible de trouver une bordure à une ville japonaise). Les bâtiments sont pour la plupart des maisons individuelles assez cossues et aussi pas mal de bâtiment de 2 étages avec des appartements de différentes tailles. Y’a aussi beaucoup de studios pour étudiants ou célibataires, faciles à reconnaître parce qu’ils ont souvent la machine à laver sur le palier et une seule fenêtre.

Dans notre quartier il y a aussi quelques jardins ou de petites vieilles japonaises font pousser du chou et du daikon et encore 1 rizière (ça c’est vraiment cool).

Bref notre quartier devait il y a encore 20 ans ressembler à la campagne avec des maisons en bois (je veux dire entièrement en bois, car les modernes ont aussi une charpente en bois) entourée de rizières.

Malheureusement y’a quelqu’un qu’a inventé le jeu de la bâche bleue. Les règles en sont simples. 3 types arrivent un matin devant une petite maison dont les occupants sont fraîchement partis vers un monde meilleur ou plus simplement vers la maison de retraite. Puis les types installent des poteaux en bois le long du pignon de la dite maison et enfin ils tendent une bâche bleue (la couleur n’a aucune importance mais elle est toujours bleue). Enfin le bulldozer arrive et la suite vous la devinez en regardant ces photos.
 

 Bientôt ici il y aura une "maison Lego".

Alors, si vous aussi vous apercevez la bâche bleue, courrez prendre des photos de la petite maison japonaise, car bientôt il n’y en aura plus nulle part (je me demande souvent comment il se fait qu’il y en ait encore d’ailleurs, à la vitesse où elles disparaissent).

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
9 février 2006 4 09 /02 /février /2006 13:13

Vous vous souvenez de la fois ou nous sommes allés récupérés notre permis de conduire japonais ? Non ? Bon alors c’est ici.
Hé bien ce jour là on nous a également fait visionner un petit film sur la façon de conduire au Japon ; 20 minutes à peu près pour tout apprendre des finesses du pilotage à la japonaise...héhéhé

Pour le film on avait le choix entre japonais, anglais, espagnol, chinois, mais pas français…j’en déduis qu’on est les seuls conducteur français à Okayama, et que si on ne veut pas que notre réputation de mauvais conducteur arrive jusqu’ici, on a intérêt à se tenir à carreaux (Mais comment fonctionne donc le satané régulateur de vitesse de notre voiture ???)

En vrac, voici ce que j’ai retenu de très important de ce reportage :
- On roule à gauche. Hé oui pour ceux qui l’avaient oublié, mais rassurez vous c’est très facile de prendre une voiture Japonaise en main. N’est ce pas Thierry ?
- Au Japon les rues sont étroites et il faut faire gaffe. Disons qu’en dehors des grandes avenues très larges qui quadrillent en général une ville japonaise, le reste est constitué de petites rues étroites où il est difficile de se croiser à deux, surtout avec les poteaux électriques qui poussent sur les bords. Heureusement à chaque intersection il y a des miroirs pour vous aider à savoir si une horde d’écoliers à bicyclette arrive ou pas !
- « faisez » gaffe au vélos et aux passages à niveau. Il y en a beaucoup au Japon.
- Le panneau « とまれ" signifie STOP !
- Il est interdit de conduire après avoir bu de l’alcool. Ceci explique peut être les myriades de taxis circulant dans les villes du Japon.
- Dans un carrefour on tourne par devant, et pas comme en France ou une règle stupide vous fait tourner par l’arrière du véhicule qui vient en face, ce qui fait que s’il y a plus de 2 voitures, tout le carrefour est bouché ! Tout compris ?
- Pour vous entraîner il faut les premières fois rouler avec un(e) Japonais(e). S’entraîner à quoi ?
- la vitesse est en général limitée à 60 km/h sur toutes les routes et à 80 sur les autoroutes…Mais comment fonctionne donc ce #!%&#%&! de régulateur de vitesse ???
- Si vous avez un accident/accrochage, crier JIKO (accident) pour attirer l’attention, au cas ou personne ne vous aurait vu emboutir le distributeur de boisson judicieusement placé à l’angle du carrefour.
- Si vous êtes pris en flagrant délit de trucs interdit, ne pas essayer de corrompre le gentil monsieur avec une casquette ; à moins que pour une étude sociologique vous ne désiriez visiter une prison japonaise.
- Avoir une assurance : C’est mieux.
- le numéro de téléphone de la police est le 110.


Mais à mon avis, le plus important c’est de ne pas écraser les tanukis !!! 

touchez pas au tanuki !

Repost 0
Published by Lui - dans conduire
commenter cet article
7 février 2006 2 07 /02 /février /2006 09:17

Aujourd’hui, j’inaugure la nouvelle catégorie « ailleurs au Japon » sur ce blog/site dans laquelle nous relaterons nos excursions en dehors de la préfecture de Okayama.

Commençons avec notre week-end dernier passé à Tokyo. En bons provinciaux que nous sommes, on est montés « à la capitale ». Juste en quelques mots et quelques images je vous décris ce week-end concentré de clichés japonais.
(de gauche à droite et de haut en bas) :
Fujisan depuis le shinkansen - Diseur de bonne aventure devant la pagode de Asakusa - Passage piéton avant l’ouverture des boutiques à Ginza - La foule du samedi soir à Shibuya - Coucher de soleil sur le Fujisan depuis le 45 étage de la mairie de Tokyo - Mariage shinto au sanctuaire Meiji - Thons au marché aux poissons de Tsukiji - Jeunes japonaises « déguisées » à Harajuku - Avenue fermée le dimanche à Akihabara - Le lac du parc de Ueno - Découpe du thon à Tsukiji.



Avec un ciel bleu parfait pendant 2 jours, ce week-end restera dans ma mémoire pendant longtemps.

 


Depuis que nous habitons au Japon, ce n’était pas la première fois que nous sortions de Okayama Ken pour visiter les lieux très touristiques du Japon. Mais le week-end dernier était très spécial. Samedi dernier, ELLE fêtait son anniversaire. Je sais qu’elle ne voudrait pas trop que je l’écrive ici, mais moi ça me fait plaisir de lui dire encore une fois JOYEUX ANNIVERSAIRE. 

 

Repost 0