Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est qui nous?

nous c'est les aventures de ELLE et LUI à Okayama au Japon

*

dernières news
 (juin 2011) :

Okayama c'est ELLE, LUI, petite ELLE et maintenant petit LUI !!

*

Un voyage au Japon prévu cette année ... ? On espère...


*

pour nous contacter c'est par ici...

Au cas où tu voudrais des infos précises, une recette de cuisine, un avis politique, ... si tu veux des sous va voir ailleurs !

On continue de répondre à tous les émails, alors n'hésitez pas

(mis à jour en 2012). 

Trouver

Site à l'usage des hypothétiques futurs habitants français à Okayama et des autres curieux...

Mois Par Mois

météo aujourd'hui

météo du jour à Okayama

23 mars 2006 4 23 /03 /mars /2006 00:27

Le Korakuen est le parc d'Okayama. C'est l'un des trois plus beaux parcs du Japon, il date de 1700. Sachant cela, on peut être déçu à première vue, en effet ce parc n'est pas très grand. Il faut alors y rester quelques temps pour l'apprécier vraiment car chaque partie est un univers : La grande pelouse centrale, ouverte au public et qui change de couleur avec les saisons ; les pruniers jaunes, blancs, roses ; la forêt de bambou ; le ruisseau avec ses galets ; un pont par ici ; un héron par là ; plus loin une petite aigrette ; les cerisiers du Japon ; le lac couvert de lotus ; les théiers ; la rizière ; les pavillons de thé ; les étangs avec leur carpes ; les cascades ; le labyrinthe ; la colline ; la vue sur le château en arrière plan ; les ponts jolis ; les grues impériales … 

À chaque saison il est différent, les couleurs changent (Il y a de nombreuses photos du Korakuen dans les albums de ce site, par exemple en automne). Plusieurs fois dans l'année s'y déroulent des animations. Par exemple, en Août, il est ouvert en nocturne pendant quelques jours avec un jeu d'éclairages somptueux. Pour qui passe par le Chugoku, c'est un endroit à ne pas manquer, tout comme kurashiki. 

Voici quelques photos parmi les dizaines que l'on a prises.

 

 

 

Repost 0
21 mars 2006 2 21 /03 /mars /2006 05:03

Le mois dernier, nous étions allés à Tokyo et avions admiré le coucher de soleil depuis le 45e étage de la mairie. Ca n'avait pas été une mince affaire car il faut savoir que nous souffrons tous les deux énormément du vertige. Nous étions arrivés en haut avec les mains moites et il avait fallu 10 bonnes minutes avant que l'on puisse à jeter un coup d'œil vers le bas. Et bien, ce week-end on a remis ça (il faut croire que ça nous plait!) mais en pire!
kowai d'en basNous sommes allés à Osaka et avons grimpé en haut du Sky Building : ça ressemble fort à la défense avec deux tours reliées au sommet et un ascenseur panoramique entre les deux. L'ascenseur nous emmène du 3e au 35e étage, soit 140m de montée. C'est terrible, on est arrivés au 35e dans un état pas croyable : jambes flageolantes, sueurs froides dans le dos et IL était pâle comme un linge. Et là il a fallu se décider à prendre l'escalator qui monte du 35e étage de la tour 1 au sommet de la tour 2, en passant dans le vide. ARGHHH. On a mis un moment à y aller, puis finalement on est montés à toute vitesse en regardant nos pieds.kowai dans tous le Japon

Une fois en haut, c'est pas pire qu'à Tokyo, sauf qu'on sort à l'extérieur et qu'il y a un gros trou au milieu de l'étage. On a bu un café avec des galettes bretonnes en vente là-haut (!), on a admiré Osaka sous la pluie et regardé l'expo sur les pays francophones puis on est redescendus, c'était déjà beaucoup moins impressionnant (en tout cas pour moi). Je crois qu'on est prêts pour faire le tour des tours du pays !

kowai en haut
Repost 0
17 mars 2006 5 17 /03 /mars /2006 09:24

10 bonnes raisons d'aimer le Japon

Raison N°4 : Ya des choses drôlement bien mieux pensées qu'en France

Exemple 1 pratique pour la femme au foyer (cad une bonne partie de la population ) : l'aspirateur. Il est très léger, très maniable avec une tête pivotante à 360° pour aller partout dans les coins. Et surtout, il y a l'interrupteur sur le manche, avec différentes puissances possibles! Donc :  Je suis en train de passer l'aspirateur et soudain, IL se prend à me décrire, depuis le canapé du salon, les différentes actions du Bayern contre une équipe japonaise: Plus besoin de me baisser, d'arrêter l'aspi et de demander "késtadi???"; je réduis la puissance et  j'écoute d'une oreille attentive tout en continuant.

mini aspirateur mais fait le maximum


Exemple 2  pratique pour les hommes archi-bookés (presque tout le reste de la population) : les  systèmes d'accroche des lustres et autres plafonniers : 
En France : 
Moi - Il faudrait accrocher le lustre là 

Lui - Houuuu on verra ça ce week-end 

Moi -(le week-end venu) – tu penses au plafonnier? 

Lui - Oui, oui, j'y vais, attends juste 5 min c'est le résultat de Nancy-Nice. (2 h plus tard, perché sur un tabouret) eh, tu pourrais me passer la pince à dénuder… il me faudrait un tournevis …non, plus petit… non pas un cruciforme…euh… tu pourrais pas tenir là pendant que je visse? 

Moi -arghhhh, j'aurais mieux fait de le faire moi-même. 

Au Japon
: je le branche tout comme une fiche électrique dans une prise, 4 secondes, c'est fini.

indécrochable


D'accord, d'accord, mon article est bourré de clichés. D'accord, IL ne regarde pas le foot, d'accord IL passe l'aspi plus souvent que moi, d'accord toutes les femmes japonaises ne sont pas au foyer et tous les hommes japonais ne vivent pas entre leur travail et l'izakaya du coin.
Disons que c'est un petit clin d'œil à Robert et Raymonde Bidochon (vous savez, quand Robert décide de faire un barbecue). Ça fait aussi un peu "VBI de Biba". Eh!, Je pourrais peut-être me faire embaucher en rentrant en France? 

Repost 0
15 mars 2006 3 15 /03 /mars /2006 07:03

Nous venons d’emménager dans des locaux ultra modernes, tout neuf. Autant dire que ces  derniers jours, nous n’avons pas eu vraiment le temps de mettre des nouvelles en ligne.
M
ais ca y est, les meubles (les anciens ;_; )  ont été livrés, les cartons sont déballés, la connexion Internet rétablie (sur 1 seul ordi pour l’instant, étrange !?...) 
Les bons points de ce déménagement : 
a) la climatisation est intégrée et moderne. Peut être que l’hiver prochain on ne se gèlera enfin plus les pieds. Finis alors les doubles épaisseurs de chaussettes, les couvertures sur les genoux et la crème anti-engelures. 
b) les toilettes ne semblent toujours pas équipés d’un quelconque système de chauffage, mais au moins la lunette est chauffante. 
c) le bureau est exposé plein Sud. Il est donc très lumineux, mais je crains qu’il n’y fasse un peu chaud cet été. Avec la clim ça devrait aller. On a une magnifique vue sur le terrain de sport du lycée voisin. 


d) Le grand changement c’est que Elle et moi ne sommes plus seuls dans notre bureau. A partir d’aujourd’hui nous sommes 2 français et 2 japonais. Si on n’y perd peut être un peu en calme, j’espère que l’on va y gagner en vitesse d’apprentissage du Japonais. J’ai déjà prévenu nos nouveaux collègues : « parlez japonais SVP, mais doucement… » 
Bien sur ce déménagement rallonge notre trajet quotidien de 10 min de marche, mais à part ça je crois que ce changement est finalement pas mal.

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
10 mars 2006 5 10 /03 /mars /2006 08:55

Il y a quelques jours, nous sommes allés au Korakuen (c’est LE jardin japonais de Okayama).

Comme pour les cerisiers, beaucoup de Japonais aiment aller regarder les pruniers en fleurs. Donc pour fêter le début de la floraison des pruniers, des activités étaient proposées à travers le jardin. Nous avons pu par exemple assister à un concours de Tosenkyo. C’est la première fois que nous assistions à cela. Mais qu’est-ce donc ? Le tosenkyo est un jeu traditionnel japonais qui consiste à faire tomber une cible à l’aide d’un éventail. Les 2 participants se trouvent face à face et lancent l’éventail à tour de rôle. On nous a distribué une feuille avec les règles mais c’était en japonais alors j’ai pas tout saisi. Ca n’a pas l’air si simple que ça et la position de l’éventail semble jouer un grand rôle dans les points attribués. En tous cas, c’était assez esthétique.

Après ça, nous avons joué aux Japonais. On est allés boire un petit thé vert bien mousseux, admirer les pruniers et aussi nourrir les carpes.

 

 

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
9 mars 2006 4 09 /03 /mars /2006 09:46

Un samedi ayant quelque temps libre (en terme plus clair, j’avais pas envie d’aller faire les boutiques avec ELLE) je suis allé explorer une petite colline près de chez nous. En général dans une ville japonaise, quand, au milieu de la ville il y a une colline recouverte d’arbres, on peut s’attendre à ce qu’elle abrite un temple. Arrivé au pied j’ai découvert un long escalier en pierre menant au sommet. J’aime bien ce genre de passage, on a vraiment l’impression que de l’autre côté, un autre monde vous attend (un peu comme dans certain dessin animé, Chihiro pour ceux qui connaissent).
Au sommet de la colline il y avait bien un petit temple shinto, un peu banal, il faut dire que des temples on commence à en avoir vu pas mal. Par contre derrière le temple tout au bord de la forêt il y avait ce gros rocher de couleur verte.


Je ne sais pas exactement ce qu’il représente mais en général les cordes nouées (shimenawa) et les papiers pliés en zigzag (gohei) comme ceux que l’on voit sur la photo représentent la limite d’un lieu sacré; peut être aussi la frontière entre le monde réel et un autre monde merveilleux comme je me plais à le croire…
J’ai attendu un peu que ce rocher bouge et qu’il se transforme en divinité mais malheureusement je n’ai pas vu le bout du nez du moindre dragon, renard, démon, monstre…


… à moins que ce vieux japonais que j’ai croisé à mi-chemin en redescendant était un tanuki transformé en humain ?!?

Repost 0
Published by Lui - dans vivre
commenter cet article
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 02:06

...Vaste programme.
Page du manuel de japonaisOn était bien décidés à apprendre le japonais quand on est arrivés ici, d'ailleurs on avait acheté une méthode pas mal  (apprendre le japonais en 40 leçons), avant de venir. Une fois sur place, par contre, il nous a fallu bien deux mois pour choisir le bon endroit : leçon particulière ou classe?… Finalement nous sommes allés au "Centre International" ou "Okayama International Center" ou "Kokusai Koryu Center" qui abrite l'OPIEF, (Okayama Prefectural International Exchange Foundation). C'est
une organisation qui gère pas mal de choses comme les Villas internationales, des leçons de cuisine, les brochures touristiques, des conférences et … des cours de japonais. Des cours sont dispensés du mardi au samedi, soit en fin de matinée, soit en fin d'après midi, soit les deux et ils durent 1H40 (mais ça déborde souvent) pour 2000 yens les 11 leçons (autant dire que c'est gratuit).
Il y a de nombreux professeurs bénévoles et donc autant de groupe que de niveaux. A part le samedi qui est un peu chargé et donc cafouilleux (et pis on a d'autres choses à faire le samedi, comme de visiter la préfecture en long en large et en travers), les autres jours c'est vraiment très bien ; les groupes dépassent rarement 3 ou 4 personnes. Nous, on y va le mercredi soir et sommes que tous les deux de notre niveau, c'est un cours particulier finalement. Notre professeur est adorable et fait tout son possible pour faire entrer quelque chose dans nos crânes réfractaires. Elle nous téléphone de temps en temps pour nous faire pratiquer, nous concocte des devoirs à faire à la maison etc.

exercice


La leçon est aussi l'occasion de faire des "party" : fête de fin d'année (Bonenkai), fête de départ "Sayonara party" en mars, pour dire au revoir à ceux qui rentrent dans leur pays en cette fin d'année scolaire (fin mars au Japon), Tanabata en juillet ...
Vous l'aurez compris, je suis en train de conseiller ces cours à toute personne qui voudrait apprendre le japonais à Okayama, vraiment n'hésitez pas. 

 

 

 

Repost 0
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 01:58

Apprendre le japonais….vaste programme
Voici un petit aperçu des manuels que nous utilisons pour compléter les cours du centre international (en plus de la télé biensûr).
De haut en bas et de gauche à droite :
-          le DIKO
: dictionnaire français-japonais et japonais-français en Romaji avec environ 8000 entrées. Il est tout petit, très pratique car on l'emmène partout. On l'a acheté en arrivant. Comme il n'est pas possible de trouver de dictionnaire français à Okayama, on l'a donc acheté à Tokyo, à Maruzen, grande librairie en face de la gare.
-          Minna no Nihongo I et II.
Livres très bien faits avec des listes de vocabulaire par thème et des explications grammaticales en Français. Il me semble juste qu'il doit y avoir un CD  pour compléter certaines parties mais je ne l'ai pas trouvé. Grand avantage de ce manuel, il est en Français. Il existe dans beaucoup de langues d'ailleurs, dont uniquement en japonais et il y a aussi une version tout en romaji (acheté au Maruzen de Tokyo).
-          40 leçons pour parler japonais
. On l'avait acheté deux-trois mois avant notre départ, à la fnac. Il permet d'apprendre progressivement des hiraganas (10 premières leçons), puis les katakanas  (10 suivantes) et enfin quelques kanjis (20 dernières) avec à chaque foir une liste de vocabulaire et des explications grammaticales.
-          Le Jisho 1
(français-japonais) et le Jisho 2 (japonais-français) sont également des dictionnaires en Romaji. Je viens de les acheter car le Diko ne me semblait plus suffisant : je n'y ai pas trouvé "beignet" le jour de mardi-gras!!! Le Jisho contient environs 12000 entrées dont "beignet".
Il existe des tas d'autres manuels certainement très bien mais je ne crois pas qu'il soit utile de trop les multiplier donc je ne les connais pas.

Repost 0
6 mars 2006 1 06 /03 /mars /2006 08:30

Aujourd'huin c'est Keichitsu. Littéralement : le jour où les insectes sortent de terre. C'est la fin de l'hibernation et c'est donc l'occasion rêvée pour commencer une nouvelle catégorie, à laquelle on pensait depuis un moment : nos amies les bêtes. En effet, au Japon les bestioles font partie de la vie courante. Ils me semblent plus nombreux, plus gros et plus "présents" qu'en France.

ha le monstre !Je commencerai par celui qui a refait son apparition depuis 2 jours (d'accord, j'en ai vu qu'un pour l'instant) c'est le moustique (ka).
Comme une calamité en chasse une autre, dès qu'il ne fait plus un froid de canard, les moustiques réinvestissent le terrain. Ils sont nombreux en ce climat semi-tropical et c'est pourquoi toutes les fenêtres de notre appartement sont équipées de moustiquaires. Dans les supermarchés, on trouve aussi des rayons entiers de prises anti-moustiques mais chez nous, ils ont l'air de les trouver à leur goût! Heureusement, il n'y a pas de palud ici car, malgré toutes ces précautions l'année dernière, je me suis réveillée tous les matins avec plusieurs piqûres sur les jambes. L'endroit qui m'a le plus marqué du point de vue des moustiques, c'est l'île de Shiraishi. Nous y sommes allés en septembre dernier avec T. qui n'avait pas mis de lotion (hein biensur! On t'avait pas prévenu peut-être?) et qui a eu en moins d'une heure plus de 30 piqûres. Enfin, à Shiraishi, les moustiques, ça n'est qu'une petite partie des charmantes bestioles que l'on peut rencontrer… (à suivre).

Repost 0
3 mars 2006 5 03 /03 /mars /2006 03:39

Aujourd'hui, troisième jour du troisième mois, c'est la fête des petites filles : Hinamatsuri
Pour cette occasion, il y a dans les maisons un présentoir en escalier rouge avec deux poupées qui représentent l'empereur et l'impératrice (des fois il y a toutes la cour), il y a également une branche de pêcher en fleurs qui annonce le printemps.
Les petites filles invitent leurs amies à venir regarder leurs poupées, leur offrent du thé et des gâteaux. Elles portent un joli kimono et on leur offre des cadeaux puis elles vont au sanctuaire shinto.

Il y a également une chanson célèbre pour Hinamatsuri que l'on peut entendre partout dans les magasins depuis 1 mois :


"Allumons les lanternes 
allons voir les pêchers en fleurs
Cinq musiciens de la cour jouent de la flûte et du tambour
Aujourd'hui c'est le jour joyeux de hinamatsuri"

Pour l'occasion, mon amie J. m'a préparé de magnifiques et succulents sushis qu'elle m'a offert dans une très belle boite avec l'un des joueurs de flûte qu'elle a peint elle-même.
Trois étaient en forme de boule (temarizushis) ; deux enveloppés dans une omelette très fine avec sur l'un des pousses de bambou et sur l'autre des fleurs de cerisier marinées. Le troisième était enveloppé dans du saumon fumé. Le quatrième ressemblait à une terrine de riz avec des lits de bonnes choses dedans et des œufs de saumon dessus.

Y
a des jours, ça vaut le coup d'être une fille!

Repost 0
Published by Elle - dans vivre
commenter cet article